Un nouveau féminicide

Les Femmes en colère et la Ligue des droits de l’homme ont manifesté, samedi 16 juillet, devant le tribunal de Nouméa pour protester contre les violences faites aux femmes. La veille, une trentenaire avait perdu la vie sous les coups de son mari.

Une femme de 35 ans est morte vendredi 15 juillet, quelques jours après avoir été battue par son conjoint. Une information judiciaire a été ouverte du chef d’homicide aggravé. Selon les informations de NC La 1ère, obtenues auprès de la famille de la victime en Métropole, le drame serait survenu sur fond de rupture. Le couple était arrivé il y a près d’un an avec deux enfants, âgés désormais de cinq et sept ans. Ils devaient quitter le territoire en ce mois de juillet.

Samedi 16, les membres du collectif Femmes en colère et de la Ligue des droits de l’homme se sont réunis devant le tribunal de Nouméa pour une mobilisation silencieuse, habillés de mauve, couleur de la lutte contre les féminicides. « Nous en avons assez de voir augmenter le tableau de chasse des féminicides en Nouvelle-Calédonie, a réagi le collectif. Depuis des années, nous dénonçons l’inaction des institutions locales et de l’État. Beaucoup de promesses ont été faites mais, dans la réalité, les femmes continuent de tomber sous les coups de leurs conjoints ou par arme à feu. »

Le collectif souligne que trop peu de fonds sont alloués à cette cause et rappelle que la condition féminine a été noyée dans d’autres secteurs au sein du gouvernement, « sans budget clairement dédié à la cause des femmes ». Il réclame un plan d’urgence.

Dimanche, une femme de 31 ans a été sauvée par la police des mains de son compagnon qui lui portait des coups notamment au visage, à Ducos.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market