Trente lycéens nommés « ambassadeurs » de la mer

Une convention visant à développer la connaissance des métiers liés à la mer a été signée vendredi 1er avril par le vice-rectorat, le cluster maritime et le comité Éducation à l’égalité à l’école.

Au sein d’un « parcours Mer » créé début 2022, trente élèves de seconde bénéficieront hors temps scolaire d’une « éducation aux différents aspects du marin et du maritime », notamment via des rencontres avec des professionnels.

Ces « ambassadeurs » diffuseront ensuite la culture de la mer dans les lycées Anova, Lapérouse et Dick-Ukeiwé, espèrent les signataires de la convention, désireux de faire naître des « vocations » « économiques », « scientifiques » ou encore « culturelles ». « Nous rencontrons de nombreuses difficultés en matière de formation professionnelle », explique Philippe Darrason, président du cluster maritime, soucieux de « développement économique maritime durable » pour ses 99 entreprises adhérentes. Le Giep NC (anciennement École des métiers de la mer) « manque de candidats », confirme Emeric Faure, directeur adjoint des Affaires maritimes, qui gèrent 400 navires et 1 700 marins.

Des filières trop sexuées

Dans le cadre des parcours Mer, une attention particulière sera portée aux filles, qui n’occupent que 24 % des métiers de la mer. « Les filières maritimes restent particulièrement sexuées, même si les femmes sont de plus en plus intéressées par ces métiers », note Isabelle Mollot, présidente du comité Éducation à l’égalité à l’école (3E) et membre du cabinet d’Isabelle Champmoreau au gouvernement. Les signataires de la convention espèrent que ce parcours « expérimental » sera un jour généralisé à « tous les collèges et lycées ».

 

Gilles Caprais (© G.C.)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market