Référendum : le FLNKS en ordre de marche

Le FLNKS tenait une convention à Dumbéa, ce samedi, pour affiner son projet politique et sa stratégie de campagne pour la deuxième consultation référendaire. Il en a profité pour faire deux demandes à l’État.

Militants et sympathisants du Front se sont réunis, ce week-end, à Dumbéa, pour faire un point sur les trois groupes de travail qui avaient été définis en amont : le projet politique, l’information de l’État en cas de victoire du oui et la stratégie pour la consultation du 4 octobre. À l’issue des discussions, deux demandes ont été exprimées et intégrées dans une motion, à l’intention du haut-commissaire, Laurent Prévost, représentant de l’État en Nouvelle-Calédonie.

La première concerne l’inscription sur la liste électorale spéciale dans les bureaux de vote délocalisés, qui s’est terminée 17 juillet. Le Front demande à l’État de proposer, au plus vite, une autre période d’inscription et d’étudier la possibilité d’ouvrir les locaux de service concernés le samedi. Pour les indépendantistes, « de très nombreux électeurs n’ont pu effectuer cette démarche face à des délais et des heures d’ouverture des bureaux trop restreints ».La seconde requête du Front est que « l’État, qui n’a pas rendu sa copie concernant les travaux sur les incidences du oui et du non dans les délais impartis, prévus normalement le vendredi 17 juillet, le fasse ».Les participants ont également évoqué le dossier nickel avec « l’élaboration d’une doctrine minière en accord avec le modèle économique océanien ».

Concernant la campagne référendaire proprement dite, le Front termine sa phase de préparation avant une mobilisation de ses troupes jusqu’au 1er septembre avec des tournées dans les tribus, des réunions dans les communes. Le 5 septembre, un concert géant pour l’indépendance est programmé au parc Fayard, suivi d’un meeting final le 30, à Ko Wé Kara.

D.P. ©rdo flnks

 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market