L’investiture du parti présidentiel, « un honneur » pour Metzdorf

Le jeune président de Générations NC, maire de La Foa, 33 ans, a confirmé, le jeudi 5 mai, sa candidature aux législatives, entouré de nombreux soutiens, à Boulari et à Ouaco. Mardi 10 mai, son investiture a été officialisée par la majorité présidentielle.

DNC : Vous souhaitiez vous consacrer entièrement à votre commune, pourquoi avoir changé d’avis ?

Nicolas Metzdorf : Il faut avoir le sens des responsabilités à ce moment-là de l’histoire. Quand le président de la République vous sollicite, quand vous avez la garantie que derrière vous plusieurs partis non indépendantistes vous soutiennent, quand on connaît le moment historique que va vivre la Nouvelle- Calédonie, parce qu’il va falloir la projeter dans le 21e siècle, on ne peut pas se défiler.
Je crois que ça aurait été égoïste de ma part de dire ‘non, je reste dans ma commune’. Quand on est un homme politique, qu’on a de l’ambition pour son pays, on y va, tout simplement ! Après, ça a été un choix difficile, vous l’imaginez. Mais c’est un honneur. Emmanuel Macron a montré toute sa qualité de président pour la Nouvelle-Calédonie, donc être à ses côtés pour construire l’avenir c’est une chance pour nous.

Quelles valeurs défendez-vous ?

C’est l’identité calédonienne, le peuple calédonien, la volonté de vivre ensemble, de dépasser les clivages pour l’après. C’est aussi les valeurs de la Calédonie française, la démocratie pour tous, la liberté d’expression, de circuler. C’est cette équation, je pense, qui permet de rassembler largement. Je défends aussi le dégel du corps électoral, la protection de la propriété privée.

Aujourd’hui, ces valeurs rassemblent les loyalistes les plus durs et les plus modérés. Je me situe dans le milieu de cette classe politique. Nous nous opposerons, en revanche, à toute partition, toute séparation entre le Nord, le Sud, les Blancs, les Noirs, les indépendantistes, les loyalistes…

On est sur une île, on est 300 000, l’avenir est devant nous, on a un potentiel de développement magnifique, je ne crois pas que de diviser les Calédoniens soit la solution. Après, se posera la question des provinces. Générations a sa conviction, les autres aussi, mais il faudra se mettre d’accord avant d’aller discuter avec les indépendantistes.

Qu’avez-vous dit aux Lafoyens ?

Je leur ai écrit un courrier spécifique. Je leur devais d’expliquer les raisons qui ont motivé mon choix. Mais je pense à eux au quotidien, c’est une commune que j’ai gagnée à la force de mes bras et de ceux de mon équipe. Elle aura toujours une place particulière dans mon cœur et si je suis élu, je serai le député de la deuxième circonscription et donc aussi de La Foa. Si je gagne, je ne devrais pas quitter mes fonctions tout de suite, et ce temps me permettra d’assurer la suite correctement pour la commune. Mais à chaque jour suffit sa peine, la politique est une affaire de séquençage et de timing.

Propos recueillis par Chloé Maingourd

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market