Les Calédoniens sommés de faire leur part en se vaccinant

La Calédonie comptait, mercredi, près de 4 727 cas de Covid avérés. Le virus circule encore à grande vitesse même si le confinement strict doit permettre de ralentir la propagation. Une pression est encore attendue durant les quinze prochains jours en réanimation avec un pic éventuel pour fin septembre. Et sans surprise, l’enjeu essentiel est la vaccination.

L’immense majorité des personnes hospitalisées et des victimes ne sont pas vaccinées. Et une baisse du nombre de volontaires a été enregistrée ces derniers jours. On passe tout juste la barre des 30 % de couverture vaccinale. « Que chacun d’entre vous soit au rendez-vous de ce tout ce que le pays met en œuvre, a supplié Vaimu’a Muliava dans une puissante allocution mercredi au point presse du gouvernement. Si vous ne croyez pas en la parole du politique, croyez en la parole du médecin. Les chiffres ne mentent pas ! Ce sont nos gens qui occupent les hôpitaux ! »

Quant à la sortie du confinement… « Nous n’y sommes pas, a confirmé Patrice Faure, mardi soir. Il faut que nous arrivions à décider celles et ceux qui ne se sont pas fait vaccinés sinon nous ne sortirons pas de cette crise avant 2022 ». Lui aussi a fait appel au sens moral des Calédoniens. « Nous serons obligés de maintenir des dispositifs qui seront contraignants pour l’ensemble de la population parce que certains n’ont pas le sens du collectif, juste une envie individuelle de ne pas être vaccinés et donc de se mettre en danger, de mettre en danger les structures hospitalières et d’observer toutes ces victimes. »

Au plus proche des gens dans les quartiers

Samedi, l’association du foyer wallisien de Magenta, le gouvernement, la SIC, la Secal, l’IFPSS organisaient une opération de vaccination (Proxivax) avec des soignants, des sapeurs-pompiers de l’aéroport de La Tontouta, des collectifs de bénévoles (Table ronde, Âme océanienne, etc.). « On a les vaccinodromes, le Vacci’tribs, mais il ne faut pas oublier les tribus dans les villes, expliquait sur place le membre du gouvernement Vaimu’a Muliava. Nous représentons un panel de la population avec un facteur élevé de comorbidités, aligné sur un mode de vie communautaire, véritable catalyseur de propagation. »

Les personnes ayant fait le déplacement ont expliqué qu’il y avait effectivement un côté rassurant à venir « dans un endroit connu dans son quartier ». 420 doses ont été utilisées sur les 500 mises à disposition. Une telle opération reposant sur un partenariat public-privé est organisée avec l’association « Mieux vivre à Magenta Tours » vendredi, de 10 heures à 17 heures au sein du local des Tours de Magenta. « Descendez de vos tours ! », a appelé Vaimu’a Muliava, lors du point presse.

Photos : DR, C.M.

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market