Les Calédoniens se défoulent sur l’aérien

Près de 10 000 personnes ont déjà participé à la consultation publique sur le secteur de l’aérien, lancée par l’Autorité de la concurrence (ACNC) la semaine dernière. Les Calédoniens ont jusqu’au 1er mars pour dirent ce qu’ils pensent. 

« Initiative intéressante », « enquête bienvenue », « des tarifs beaucoup trop élevés », « à ce prix-là, en Amérique, ils partent sur la Lune », « un rapport qualité-prix qui pose problème », « une desserte à améliorer », « laisser la concurrence pour avoir plus de choix », « Aircalin profite d’une clientèle captive pour la presser comme un citron », « horaires de départ à la c… »… les commentaires fusent sur les réseaux sociaux au sujet de cette enquête sur l’aérien – la première.

L’opération rencontre un franc succès

L’annonce se partage et se commente quotidiennement sur Facebook. Certains parlent même de « défoulement », c’est dire le besoin d’expression des Calédoniens sur la question. De son côté, l’ACNC a reçu quasiment 10 000 questionnaires remplis à ce jour. À titre de comparaison, l’enquête sur les protections de marché, menée il y a un peu plus d’un an, avait touché près de 800 personnes. Parmi les contributeurs, « 91 % proviennent de Nouvelle- Calédonie, 6,6 % de France métropolitaine et 2,8 % d’ailleurs », précise Aurélie Zoude-Le Berre, la présidente de l’ACNC. La question intéresse bien au-delà de notre récif. « Le secteur de l’aérien étant très liée au tourisme, il semble naturel d’avoir un avis même hors du territoire. »

Pourquoi cette enquête ? « Le transport est un secteur en pleine mutation. La concurrence à l’international s’y développe très rapidement et l’ACNC souhaitait connaître la place de la Nouvelle-Calédonie dans ce paysage », dit- elle. En décembre dernier, elle a donc lancé une saisine pour avis sur le fonctionnement concurrentiel du secteur aérien international et intérieur.

Cette enquête, diffusée la semaine dernière, fait partie intégrante de la démarche. Concrètement, il faut entre 15 minutes et une demi-heure pour répondre aux questions posées sur le rapport qualité-prix des compagnies internationale et locales, la diversité des tarifs (Eco, Premium, enfants/ adultes) ou encore la diversité de l’offre en termes de destination, par exemple. Pour répondre, il suffit de cliquer, mais les plus bavards peuvent aussi développer leur opinion dans un cadre réservé aux commentaires.

Les résultats de cette consultation publique devraient être connus au second semestre 2020 sous forme d’avis. En novembre dernier, un rapport sur le contrôle de la gestion de la Société des transports aériens (Air Calédonie) concluait à « des résultats mitigés au cours de la période contrôlée (2012-2018) ». L’ACNC devrait prendre en compte, entre autres, ces commentaires pour émettre son avis sur le fonctionnement concurrentiel du secteur. Le cas échéant, elle fournira des recommandations et fera des propositions qui, espérons-le, viendront nourrir le débat au sein du gouvernement et du Congrès. Les usagers ont jusqu’au 1er mars pour y participer.

V.G.

©shutterstock

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market