L’armée en renfort au CHT et un pont aérien sanitaire avec la Métropole

Face aux difficultés rencontrées par le Médipôle, notamment la saturation du service de réanimation, le gouvernement a décidé de faire appel à l’armée pour venir en soutien au CHT. Un pont aérien sanitaire va également être établi avec la France en partenariat avec Air Calin afin d’évacuer les malades vers la Métropole s’il le faut.

 

♦ L’armée en soutien au CHT

Selon le Dr Thierry De Greslan, président de la commission médicale d’établissement du CHT, « le Médipôle est un bon marqueur de l’épidémie, de l’activité de la maladie ». Il y a encore beaucoup de patients hospitalisés, plus de 200, dont plus de 50 en réanimation. Cette dernière est un point particulier : les patients y sont hospitalisés longtemps et doivent parfois être intubés. « Les projections sur les prochaines semaines montrent que la saturation de plus de 90 % de la réanimation devrait se maintenir. Or, le confinement adapté va être à l’origine d’activités qui vont sûrement mener à des accidents, des maladies, des décompensations. A cela s’ajoute les personnes atteintes de maladies chroniques qui reviennent, comme c’est le cas depuis vendredi aux urgences. Et le service va devoir prendre en charge tous ces patients, développe le Dr Thierry De Greslan, sauf qu’il y a 10 lits en réanimation non Covid pour 61 lits en réanimation Covid. L’offre de soins est donc insuffisante. » En conséquence, le service de santé des armées va gérer une capacité de 10 lits supplémentaires avec du personnel qui arriverait de Métropole. « Cela soulagerait nos lits et permettrait d’accueillir aux mieux les autres malades. Cela est très important pour les Calédoniens, pour éviter de perdre une chance, que ce soit pour les Covid comme pour les non Covid. » Les 10 lits seront aménagés dans des chambres classiques transformées en chambres de réanimation. Les militaires doivent rester deux mois ce qui, selon le Dr De Greslan, permettrait de prendre en charge jusqu’à 60 personnes sachant que, depuis un mois, 200 patients ont été pris en charge en réanimation au CHT.

 

♦ Des malades transférés en Métropole

C’est la deuxième annonce du point presse de ce lundi 11 octobre. La « solution Air Calin ». La compagnie se prépare, depuis le 23 septembre, à cette éventualité. Air Calin équipe un de ses A 330 afin de pouvoir transporter jusqu’à cinq malades couchés en civière. Le voyage étant long, il s’agirait de patients intubés et ventilés mais stables, sous réserve de l’accord de la famille.

 

♦ La problématique de la rééducation

« Nos moyens sont insuffisants pour la rééducation », estime le Dr De Greslan. Deux problématiques se posent. Il y a d’une part les séquelles du Covid. 100 % des malades qui ont été en réanimation, 70 % de ceux qui ont été en soins critiques et 15 à 20 % de ceux qui ont eu une hospitalisation classique vont avoir des séquelles, comme de la difficulté à monter deux étages sans être essoufflé ou des maux de tête qui persistent. Et il y a la rééducation précoce qui permet d’améliorer le pronostic et d’éviter le Covid long. Un travail est mené par le CHT sur le sujet depuis quinze jours, en partenariat avec le CSRR et la clinique, afin de mettre en place ce parcours de soins. « Mais il est insuffisant, alors on réfléchit à ouvrir une unité spécialisée de réadaptation post réanimation au CHT, à mettre en place une structure de référence de la prise en charge du Covid long avec la Dass. »

 

♦ La peur d’une deuxième vague

L’hôpital et la réanimation sont toujours en tension et les personnels sont fatigués, même s’il y a une décroissance nette du nombre de patients hospitalisés. Le Dr De Greslan craint que la « levée progressive du confinement adapté puisse engendrer une seconde vague qui pourrait être à nouveau à l’origine d’une saturation de l’hôpital ». Le médecin insiste sur la nécessité de faire attention, le variant, extrêmement contagieux, pouvant contaminer six personnes à partir d’une seule. « Nous craignons une augmentation de l’épidémie dans 15 jours à 3 semaines, une augmentation du nombre de morts et la resaturation des services hospitaliers. » En un mois, le Médipôle a pris en charge près de 1 300 patients Covid, 178 sont décédés et les autres sont sortis. Aujourd’hui, ils sont tous sont sevrés en oxygène, « ce qui est le fruit d’un travail considérable », note Thierry De Greslan.

Au vu de l’évolution de l’épidémie, le CHT va baisser son nombre de lits Covid de 236 à 180 d’ici la fin de la semaine pour donner plus de place aux patients non Covid. La capacité en lits Covid va être diminuée à 150 puis 100 lits pendant probablement trois semaines. « Ensuite, on verra. Et on a prévu un retour en arrière prévu jusqu’à 200 lits en cas de besoin. »

Concernant les patients non Covid, le CHT reprend quelques consultations à partir de mercredi.

 

♦ 3 heures de promenade dans un rayon de 10 km

Si le gouvernement a décidé de rentrer dans un processus de confinement adapté, le porte-parole Gilbert Tyuienon insiste sur le fait que « nous ne sommes pas sortis d’affaire, la maladie est toujours présente et les Calédoniens doivent toujours être vigilants, il faut rester mobilisés ». L’attestation de circulation n’est plus nécessaire, la promenade est limitée à 3 heures dans un rayon de 10 km et le couvre-feu est de 22 heures à 5 heures. La remise en route des transports terrestres Raï devrait se faire à partir de mercredi. Mais, le télétravail est toujours à privilégier pour ceux qui le peuvent. Gilbert Tyuienon précise ce qu’il est possible de faire : les rassemblements amicaux ou pour la coutume sont autorisés jusqu’10 personnes, tout comme les activités en plein air et les activités nautiques (paddle, etc.), mais pas la baignade, qui reste interdite. « Les plages ne sont donc pas autorisées. »

 

♦ 201 morts

« Nous avons dépassé le nombre de 200 morts », indique Gilbert Tyuienon, porte-parole du gouvernement. 1 décès supplémentaire est à déplorer, ce qui porte à 201 le nombre total de décès depuis le 9 septembre. 20 nouveaux cas positifs sont avérés, soit 9 186 cas positifs depuis le 6 septembre. 55 patients sont en réanimation, 23 sont hospitalisés en unité Covid et 64 personnes sont en surveillance à l’hôtel, dont 50 en province Sud, 14 dans les Îles et 5 dans le Nord. Le taux d’incidence est à nouveau en baisse, à 322.

Concernant la vaccination, 163 236 personnes ont reçu leur 1re dose et 123 577 ont reçu les deux doses de vaccin. 53,4 % de la population vaccinable et 45,6 % de la population totale ont reçu un schéma vaccinal complet.

 

Mardi, le point presse sera essentiellement consacré au transport, notamment international. Le dispositif d’entrée sur le territoire est en cours d’allègement.

 

A.-C.P. (© C.M.)

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market