La France australe va renaître

Après des années de report, en raison notamment de difficultés budgétaires, la restauration de la bâtisse qui a hébergé un des premiers hôtels de Nouméa et le journal historique de Nouvelle-Calédonie va être menée par la ville, propriétaire des locaux. Elle accueillera les services de la culture.

« Les appels d’offres sont lancés et le début des travaux est envisagé pour le milieu de l’année », introduit Julien Fondere, responsable de la subdivision opérationnelle de la construction au pôle aménagement de la mairie. Après des années d’atermoiements ‒ la réhabilitation était prévue sous l’ancienne mandature, Sonia Lagarde l’a reprise en arrivant en 2014 ‒, la rénovation du bâtiment qui a abrité la France australe, situé à l’angle des rues Gallieni et de la Somme, au centre-ville, est enfin sur les rails.

Le projet avait été ajourné entre autres pour des raisons budgétaires, mais aussi du fait de la présence de Macadam partage, l’accueil de jour des sans domicile fixe, qui a finalement été relocalisé à Doniambo en 2017. La libération du foncier a permis de relancer le dossier.

330 millions de travaux

Le programme initial a été revu à la baisse. La construction envisagée à la place de Macadam partage pour recevoir les archives municipales a finalement été abandonnée. En particulier pour des raisons architecturales. « Elle serait venue masquer la façade ouest, qui est visible depuis la rue Gallieni alors que Macadam la cachait. On voulait la remettre en avant », explique Julien Fondere.

Le chantier est singulier. Les façades vont être conservées et le reste du bâtiment sera reconstruit. « Cela a des conséquences sur l’intervention des entreprises, qui ont moins de place pour fonctionner. » Classées au titre des monuments historiques, les devantures vont nécessiter l’intervention de spécialistes de la rénovation d’immeubles patrimoniaux. Un jardin viendra compléter l’ensemble.

Après seize mois d’intervention, le nouveau site permettra de regrouper en un seul lieu les agents de la direction de la culture et du patrimoine vers fin 2024. « C’est aussi un symbole pour ce service d’être dans un édifice historique. » Une partie des 330 millions de francs alloués à l’opération (études, désamiantage, nettoyage et travaux) sont inscrits au budget 2022.

 


Construit en 1875

L’édifice est un des premiers hôtels de Nouméa : l’Hôtel du Pacifique. La SLN l’acquiert en 1882 et il accueille des bureaux puis le siège du quotidien La France australe (1889-1979). Le consulat des États-Unis en occupe également une partie entre 1941 et 1946. À la suite d’un incendie, en 1993, le lieu doit être démoli, mais la ville le rachète en 1997. En 2003, le cyclone Erica emporte une partie de la toiture.

 

Anne-Claire Pophillat (© Ville de Nouméa)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market