La campagne se prépare dans les tribus

Le nouveau gouvernement va lancer une campagne de vaccination de proximité pour les personnes vivant en tribu, comme l’avait annoncé le jour de son élection le président, Louis Mapou.

C es populations sont les moins touchées par la campagne entreprise depuis le mois de janvier parce qu’elles sont plus

isolées et probablement moins bien informées ou se sentent moins concernées voire plus réticentes.
L’exécutif veut donc miser sur la proximité pour informer et faire bénéficier de la vaccination à ceux qui le souhaitent et in fine augmenter la protection collective.

Des lieux dans chaque aire

Pour cette campagne, le gouvernement entend déterminer au sein de chaque aire, en concertation avec les autorités coutumières, les lieux de rassemblement les plus pertinents pour accueillir les journées de vaccination destinées à tous les habitants alentours. Il s’agira de choisir les tribus les plus peuplées et qui comptent le plus grand nombre de personnes vulnérables, notamment âgées. Ces opérations seront organisées en partenariat avec l’Agence sanitaire et sociale, les provinces et les communes.

Lors d’une première matinée d’échange et d’information organisée à la tribu de Kouergoa, (Boulouparis), les conseillers de l’aire Xârâcùù volontaires à la vaccination dont le président, Roger Thévenin, ont reçu leur première injection. Il s’agit, comme partout, de donner l’exemple. La prochaine réunion est prévue avec le conseil coutumier de l’aire Paicî.

C.M.

©gouvernement

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market