Judo : Alexis Mathieu veut s’affirmer à l’Euro

À 22 ans, le judoka de l’Insep aborde pour la première fois les championnats d’Europe dans la peau du numéro 1 français. Une bonne performance à Sofia (Bulgarie) la semaine prochaine lui assurerait une place pour les championnats du monde.

Ses dernières sorties internationales n’ont pas été très convaincantes, mais cela ne l’inquiète pas plus que ça. Fidèle à ses principes, Alexis Mathieu ne se met pas de pression. « On apprend davantage dans la défaite que dans la victoire. J’ai pu voir qu’il me reste encore du travail à accomplir. Rien ne remplace l’expérience. » Éliminé de façon précoce des tournois de Tel Aviv (Israël) et Antalya (Turquie), l’ancien licencié de Koumac n’est pas encore parvenu à enchaîner de gros résultats internationaux, après ses superbes cinquième places au Grand Slam de Paris en octobre et en février.

« Se montrer régulier »

« En Israël, je suis tombé sur un adversaire que je n’avais jamais rencontré (le Néerlandais Jesper Smink, 14e mondial, NDLR) et son style m’a posé des problèmes. C’est donc une expérience enrichissante. Pour gagner aux JO ou aux Monde, il faudra connaître tout le monde et si possible les avoir déjà eus dans les mains. »

En Turquie, cette fois, face à un rival qu’il avait battu à Paris, l’Italien Christian Parlati, c’est Alexis tout seul qui a provoqué sa propre perte. « Je menais à trente secondes de la fin, je n’avais qu’à attendre sans me livrer mais je n’étais pas assez lucide et je n’ai pas su bien gérer. » Une leçon qui lui servira sans doute dans l’avenir. Et l’avenir arrive déjà, dès la semaine prochaine en Bulgarie, aux championnats d’Europe pour lesquels il a été sélectionné, sans surprise. « Pour l’instant, les entraîneurs me font confiance, mais je dois continuer à me montrer régulier. Il n’y a que comme ça que je pourrai aller aux championnats du monde et ensuite aux Jeux olympiques. »

Prudence

Une fois n’est pas coutume, le champion de France en titre des moins de 90 kg n’annonce aucun objectif précis pour l’Euro. « Je veux juste donner le meilleur de moi-même et gagner des combats. Bien sûr, je ne vais pas dire qu’un podium me déplairait. Mais il faut prendre les choses étape par étape. La route est longue jusqu’à Paris 2024. »

À Sofia, le Cagou, classé 36e mondial, sera le seul Français en lice dans sa catégorie de poids, preuve en est, s’il en fallait, de sa domination sur la catégorie.

 

M.M. (© M.M.)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market