Hommages à Alban Bensa

L’anthropologue Alban Bensa, spécialiste de la Nouvelle-Calédonie et de la société kanak en particulier, est décédé le 10 octobre à l’âge de 73 ans.

Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), il a consacré près de cinquante ans de sa vie de chercheur à l’étude de la culture, des mythologies et des systèmes sociopolitiques kanak. Il avait été coutumièrement adopté par le clan Goromido. « Pilier de la solidarité avec le peuple kanak pendant les Évènements, Alban a été un compagnon de route fidèle, amical et fraternel, a souligné le président de la province Nord Paul Néaoutyine. Il a marqué l’anthropologie de son empreinte en sortant la discipline d’une vision mythique, exotique, historique du peuple kanak au profit d’un regard contemporain sur notre culture en perpétuelle évolution. »

Le président du Congrès, Roch Wamytan, a également salué l’empreinte laissée par le chercheur. « Alban a toujours respecté les choix faits par le peuple kanak et ses représentants. Il a fait siens ces choix. Il sera ainsi le plus grand défenseur de l’Accord de Nouméa au sein d’une sphère scientifique très critique envers cet accord qui s’éloignait de la doxa. »

L’ADCK a aussi rappelé sa contribution à la construction du centre culturel Tjibaou. « La pensée de l’ethnologue a accompagné, depuis le début, les recherches de Renzo Piano et de l’équipe de l’ADCK pour imaginer ce lieu dédié à une culture vivante qui regarde devant elle. Nous lui devons beaucoup. »

Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a quant à lui exprimé une reconnaissance particulière à Alban Bensa pour les échanges réguliers qu’il avait accepté d’entretenir avec son cabinet depuis un an, « mettant son érudition, ses convictions et sa douceur au service de la construction de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie ».

 

C.M. (© D.R.)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market