Extension du plateau continental : il doit être de compétence locale selon le député Gomès

 

Récemment, la France a étendu son domaine maritime après avoir reçu l’aval des Nations Unies pour redéfinir les limites extérieures du plateau continental au large de plusieurs territoires français dont la Nouvelle-Calédonie.

La zone en question (en bleu) est située à l’extrême sud-ouest du territoire entre la Nouvelle-Calédonie et l’Australie au-delà des 200 milles marins de nos cotes.

Le député Philippe Gomès a de nouveau demandé que soit examinée la proposition de loi (déjà déposée en 2007)  qui vise à permettre à la Nouvelle-Calédonie d’être compétente pour ce qui relève de son plateau continental, le territoire l’étant déjà pour la ZEE. Il précise que selon certaines études, cette zone qui couvre 80 000 km « recèlerait de vastes gisements sous-marins d’hydrocarbures et de gaz».

Philippe Gomès demande que sa proposition de loi soit inscrite à l’ordre du jour de l’assemblée nationale ou que cette disposition soit prise en compte dans le projet de modification de la loi organique en cours de préparation par le gouvernement.

C.M

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market