Coup d’envoi du Festival du cinéma de La Foa

La 22e édition du Festival du cinéma de La Foa s’ouvre ce vendredi. Durant dix jours, profitez des projections et des multiples animations proposées à La Foa, Nouméa et plusieurs autres communes des trois provinces. De quoi satisfaire vos envies de 7e art.

Alors que le secteur subit partout les désastres de la crise sanitaire, la Nouvelle-Calédonie a la chance de pouvoir profiter, cette année encore, du Festival du cinéma de La Foa. Un concentré de très bons films internationaux avec également des courts-métrages et des clips calédoniens.

Cette édition, qui intervient deux mois plus tard que prévu, aurait très bien pu ne pas se tenir, a expliqué Delphine Ollier Vindin, déléguée générale du Festival. « Tant que les salles de cinéma n’ouvraient pas en France et qu’il n’y avait pas de nouvelles sorties, les salles de Nouméa ne pouvaient rouvrir. Et sans le Cinécity, le festival ne pouvait se tenir. Nous avons besoin de l’établissement pour recevoir les films de façon dématérialisée et le festival repose aussi économiquement sur ces séances présentées à Nouméa. » Au total, 29 séances sont ainsi proposées à Nouméa, dont 27 au Cinécity, et 27 également à La Foa.

Malgré ce soulagement, la période reste compliquée : le secteur est confronté à la rareté des films et des sorties. Le Cinécity, qui peine à attirer autant de public, est contraint de fermer les lundis et mardis, hors vacances scolaire. Le Festival du cinéma de La Foa, pour l’instant, observe une augmentation de ses réservations, grâce à un public avide de films d’auteur. « Il faudrait que, de la même manière, le public comprenne qu’il est important de soutenir le cinéma qui sort dans les salles habituelles », glisse Delphine Ollier Vindin.

Un film polynésien en tête d’affiche

Toujours en raison de la crise sanitaire, cette année, il n’y aura pas de président international du jury, mais une mise en lumière d’un réalisateur polynésien, Paul Manate, dont le premier long-métrage, L’oiseau de Paradis, fera l’avant-première à La Foa et le tour de toutes les salles de projection du Festival. Des échanges (numériques) avec Paul Manate sont prévus avec le public et les professionnels de l’audiovisuel. « C’est un petit évènement que le film qui ouvre le Festival soit un film de la région », s’est réjoui Walles Kotra, directeur régional de Nouvelle-Calédonie La 1ère, partenaire de l’évènement depuis la première heure. Un hommage sera également rendu, lors de la soirée d’ouverture à La Foa, à Michel Piccoli, décédé en mai dernier. On le verra briller dans Les choses de la vie de Claude Sautet avec Romy Schneider.

Sélection internationale… et culte

La sélection internationale, comme d’habitude, est alléchante avec des films primés dans les plus grands festivals, des films français, asiatiques, israéliens… avec un accent sur des premiers films. On s’intéresse en particulier à Benni, Swallow, Dans un jardin qu’on dirait éternel ou encore au film d’animation J’ai perdu mon corps. Le Festival a aussi souhaité présenter une sélection de films culte. Nous pourrons ainsi voir trois films en plein air du génial Tim Burton, Ed Wood, Edward aux mains d’argent et Big Fish, ainsi que Blue Velvet, de David Lynch. Trois films jeunesse sont enfin à l’affiche dont Wonderland, le royaume sans pluie, un film d’animation japonais de Keiichi Hara.

Animations et concours

Comme chaque année, à La Foa, l’espace Culture Sud proposera des diffusions, des rencontres, des stands, des ateliers de cinéma. Les équipes locales de courts-métrages y défendront samedi leurs projets d’écriture devant le jury en présence du public. On retrouvera, lors de cette 22 édition, tous les concours de jeunes talents, de courts et de très courts métrages, de clips. Les productions primées lors de la cérémonie de clôture, le samedi 29 août, seront présentées le 20 octobre sur Nouvelle-Calédonie La 1ère en prime time, lors de la Nuit de la réalisation calédonienne.

Retrouvez tout le programme sur : festivalcinemalafoa.nc Billetterie : eticket.nc


On peut aussi miser sur le deuxième week-end à La Foa

C’est le message du comité organisateur. Si le premier week-end du Festival risque d’être chargé avec la cérémonie d’ouverture, d’autant plus avec les animations du Mois du patrimoine et de la Fête de l’eau, le second sera plus calme, avec en plus une excellente programmation, le samedi, et le palmarès de cette 22e édition, le dimanche.

C.M.

©C.M./ Festival du cinéma de La Foa 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market