Christophe Dabin : « Il faudra confirmer ces bons résultats aux Jeux du Pacifique»

Quelques heures à peine après avoir posé le pied sur le sol calédonien, lundi, Christophe Dabin, chef de la délégation calédonienne aux Iles Mariannes du Nord, a dressé un bilan positif des 11e Mini-jeux du Pacifique.

DNC : Êtes-vous satisfait des résultats obtenus lors de ces Mini-jeux ?
Christophe Dabin : L’objectif était avant tout de préparer les Jeux du Pacifique, qui auront lieu aux Salomon en novembre 2023. Cet objectif est atteint avec la participation de nombreux jeunes. Avec 11 médailles d’or, 26 d’argent et 17 de bronze, nos athlètes ont rempli les objectifs qui avaient été fixés par leur discipline, avec parfois des bonnes surprises mais aussi quelques déceptions.

Qui sont les athlètes calédoniens qui vous ont surpris ?
Les jeunes, par leur comportement exemplaire, leur attitude et surtout leur volonté de donner le meilleur en se confrontant à des adversaires qu’ils ne connaissaient pas. Certains athlètes ont été de très bonnes surprises, comme Hugo Koch en golf, qui a fait preuve de maturité, de persévérance en remportant la médaille d’or en individuel, en plus de la médaille d’or par équipes. Loan Ville, porte- drapeau, qui revient avec quatre médailles en athlétisme, avec l’or en 400 m haies. Elle a particulièrement bien progressé et a pu se rendre compte de ce qu’était le haut niveau. Enfin Albert Mainguet, qui en individuel, a décroché l’or en V1 500 m, première médaille d’or d’un Calédonien face à Tahiti en va’a ! Son concurrent tahitien se pose encore la question de savoir comment il a pu être battu, alors qu’il n’a rien vu venir !

Y a-t-il eu des revanches dans certaines disciplines par rapport aux précédents Mini-jeux ?
Pas de revanche, mais des médailles qui ont été confirmées. Comme celle du V12 500 m que les rameurs calédoniens avaient décroché aux Jeux de Samoa. Et les deux médailles d’or que nos triathlètes ont prises et particulièrement celle du triathlon par équipes, que Tahiti avait décrochée en 2019 et que nos Calédoniens ont récupérée après un relais mixte de toute beauté.

Des revanches à prendre lors de la prochaine rencontre aux Salomon ?
On s’aperçoit que dans certaines disciplines, le niveau progresse et que l’adversité est forte. Cela oblige nos athlètes, et surtout nos disciplines, à débuter leur préparation bien en amont pour avoir le niveau suffisant. Il faudra confirmer les bons résultats aux Jeux du Pacifique, particulièrement en athlétisme avec tous les jeunes que j’espère retrouver dans l’équipe de Salomon. En va’a, je l’espère, des femmes viendront renforcer l’équipe afin d’arriver à décrocher enfin une médaille d’or. Quelques disciplines sont en reconstruction, les résultats sont en évolution et nous espérons que le travail entrepris se poursuivra. Comme le tennis et le beach volley, pour lesquelles nous espérons une équipe complète, garçons et filles, l’haltérophilie avec des médailles inattendues obtenues à Saipan. Il nous faudra pour cette discipline (60 médailles d’or seront attribuées lors des Jeux, NDLR), avoir plus d’athlètes.

Dans quel état d’esprit la délégation calédonienne rentre-t-elle au pays ?
Un état d’esprit d’unité, de fraternité et surtout de satisfaction des résultats obtenus. Une satisfaction d’avoir enfin pu aller faire une compétition en dehors du pays, après plus de deux années de crise, et d’avoir pu se confronter aux athlètes du Pacifique. Chacun a d’ores et déjà en ligne de mire les Jeux de Salomon et a déjà hâte de reprendre les entraînements afin de se préparer et d’être en position optimale pour représenter dignement le Caillou.

Avez-vous quelques anecdotes à partager avec nos lecteurs…
Une anecdote, celle de Caihé Caihé, en athlétisme : il s’était blessé à Samoa et n’avait pu continuer la compétition, malgré les incantations d’un jeune volontaire qui avait évoqué les esprits pour que Caihé puisse poursuivre son épreuve : cela n’avait pas fonctionné. À Saipan, Caihé était blessé au genou et l’équipe médicale avait préconisé dans un premier temps, afin de ne pas aggraver sa blessure, qu’il ne participe pas à l’épreuve de javelot. Après discussions, il a été décidé de trouver une solution avec les médecins, les kinésithérapeutes, les responsables de l’athlétisme et Caihé afin qu’il puisse concourir. Et après s’être fait « strapper », il a pu décrocher une belle médaille de bronze. C’est grâce à l’aide et le professionnalisme de l’équipe médicale, que Caihé a remerciée chaleureusement à l’issue de son épreuve, et non pas par quelques interventions de l’au-delà.


54 médailles

ont été rapportées par les Calédoniens : 11 en or, 26 en argent et 17 en bronze. La Nouvelle- Calédonie occupe ainsi la cinquième place du classement des 20 États et territoires.

À la première place, la Papouasie Nouvelle- Guinée, suivie de la Polynésie française
et des îles Mariannes du Nord.

 

Propos recueillis par Marie-Hélène Merlini

©C.Dabin : Christophe Dabin et Anne Perrier (à droite), président et secrétaire générale du comité territorial olympique et sportif (CTOS), entourés d’homologues tahitiens et wallisiens.

 

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market