Au revoir Jean-Louis !

Jean-Louis Leyraud a remporté ce week-end son 13e championnat de Nouvelle- Calédonie. A 64 ans, le pilote a décidé que ce serait le dernier. Il s’explique.

DNC : Un nouveau titre, le 13e, est-ce bien le dernier ?

Jean-Louis Leyraud : Oui mais je ne pense pas que j’arrêterai définitivement la compétition automobile, je pense continuer à faire quelques rallyes mais je ne veux plus de contraintes telles qu’un championnat. J’ai encore envie de conduire, parce que je sais que peux encore aller très vite et prendre du plaisir.

DNC : Certaines rumeurs avancent que vous vous êtes engagé avec le team MRF pour poursuivre quelques courses en 2016. Est-ce exact ?

Jean-Louis Leyraud : C’est faux.

DNC : On a souvent dit que si vous gagniez, c’est parce que vous avez la meilleure voiture. Qu’avez-vous à répondre ?

Jean-Louis Leyraud : Il ne suffit pas d’avoir la meilleure voiture pour gagner, il faut savoir la piloter ! Toutes les voitures que j’ai eues dans le passé ont été vendues à des pilotes qui n’ont jamais réussi à faire aussi bien que moi.

DNC : Quel est votre plus beau souvenir en rallye ? À l’inverse quel a été votre pire cauchemar ?

Jean-Louis Leyraud : mon plus beau souvenir est le Heatway Rallye de Nouvelle- Zélande auquel j’ai participé en 1972 à 21 ans où j’ai remporté trois épreuves spéciales devant les meilleurs pilotes, sans notes et sans reconnaissances !! Côté cauchemar, j’ai souffert pendant trois ans avec la DS 3 et ça a été très frustrant !

DNC : Pilier du rallye calédonien, vous avez participé à tracer son histoire. Que retenez- vous de l’évolution en termes de voiture, d’ambiance, de réglementation ?

Jean-Louis Leyraud : Les voitures ont évolué et c’est bien, surtout en termes de sécurité il y a eu un progrès énorme. L’ambiance était bien meilleure avant.

DNC : Vous avez toujours été un pilote discret, un peu dans votre coin, était-ce une manière de s’enfermer au mieux dans sa préparation. Comment expliquez-vous cet état ?

Jean-Louis Leyraud : Je suis quelqu’un de discret mais je ne pense pas rester dans mon coin, j’ai toujours donné des conseils et même aidé beaucoup de pilotes mais souvent été jalousé !

DNC : Enfin, quel conseil donneriez-vous à un pilote qui veut se lancer efficacement dans le rallye ici ou ailleurs ?

Jean-Louis Leyraud : c’est d’aborder la course d’une façon très professionnelle de façon à très bien préparer sa voiture, sa course, d’avoir un bon navigateur qui soit très motivé, une bonne assistance, de communiquer de façon à trouver des sponsors qui puissent avoir un retour sur investissement s’il gagne.

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market