Au Mont-Dore, le « bonheur » de retrouver les artistes internationaux

Au cours des trois prochains mois, le centre culturel accueillera dix danseurs des Opéras de Paris et de Kiev, les musiciens Tony Floyd et Roger Manins, et le comédien Didier Super, premiers invités depuis plus de deux ans. Chez les artistes locaux, on retrouvera notamment A7JK et Gulaan.

♦ L’Opéra de Kiev, prestigieux invité
« Après deux années de galère, ça fait du bien de recevoir les internationaux. C’est un bonheur, on revit ! », souffle Grégory Louzier, directeur du centre culturel du Mont-Dore, qui propose un beau programme, côté danse notamment.

Le succès rencontré par les Italiens de l’Opéra de Paris, en 2018, appelait une suite qui aurait dû avoir lieu deux ans plus tard. C’est finalement du jeudi 28 juillet au lundi 1er août qu’aura lieu la seconde édition de La Nuit des chorégraphes, en présence de dix prestigieux danseurs, « parmi les meilleurs au monde ».

Produit par l’Avant-Scène de Sthan Kabar-Louët, le spectacle offrira ainsi « une rencontre artistique inespérée » : trois membres du ballet de l’Opéra national de Paris ont cédé leur place à autant de danseurs étoiles de l’Opéra de Kiev.

♦  Le Blues Up Orchestra renforcé par deux musiciens « d’exception »
Les 8 et 9 juillet, l’Australien Tony Floyd, ancien batteur de Midnight Oil, et le Néo-Zélandais Roger Manins (saxophone et flûte) rejoignent Robin Canac (guitare), Shem (chant) et Michel Benebig (orgue Hammond B3) pour deux soirées Dot.com blues, hommage « aux organistes compositeurs afro-américains qui ont marqué l’histoire de la musique du XXe siècle ».

♦  Didier Super tente de raconter Cendrillon
Habitué des spectacles en Calédonie, Didier Super a fait son retour il y a quelques mois pour participer à la tournée du Chapitô, dans le Nord. Olivier Haudegond, de son vrai nom, et sa compagne Mathilde Feuerbach joueront La beauté intérieure ne fait pas tout, du 25 au 27 août. Ils endosseront le rôle des clowns Chaussette et Saucisse et « tenteront » de raconter l’histoire de Cendrillon, avec humour décalé et incisif, leur marque de fabrique.

♦  A7JK, entre amis

Six ans après leur triomphe aux Flèches de la Musique, les hommes de la tribu de Pombeï à Touho sont de retour avec « un florilège de compositions » nées au cours des deux années gâchées par le Covid, « un long moment d’introspection qui a permis de produire des textes engagés, des mélodies raffinées, teintées de blues, reggae, kaneka et un soupçon de musique électronique ».

L’inimitable voix de Jean-Yves Pawoap sera également accompagnée d’invités « qui ont collaboré avec le groupe » au cours des dernières années, le temps d’un unique concert, le 2 septembre.

♦  Et aussi…

Matchs d’impro en 3 sets (théâtre, Pacifique et compagnie, du 7 au 9 juillet), Adaptations (danse, de Marjolaine Louveau, Pôle Chorégraphique Contemporain de Nouvelle-Calédonie, les 22 et 23 juillet), Par tous les sens (comédie musicale, The Exterior Company, les 5 et 6 août), Sister (théâtre, compagnie Maado, les 19 et 20 août), Mon prof est un troll (théâtre, de Denis Kelly, par la Compagnie l’Eau salée, les 26 et 27 août), Celle qui marchait seule avec son carton (théâtre, Pacifique et compagnie, du 1er au 3 septembre), Gulaan (concert, le 9 septembre), la Fête du ukulélé (festival musical, le 10 septembre), Terre de punition (théâtre, compagnie Théâtre Mik-Mak, les 16, 17, 23 et 24 septembre), le Festival international de magie (du 23 au 25 septembre)… G.C.

La programmation complète et les tarifs sont consultables sur www.centreculturelmontdore.n

G.C. (photo DR)

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market