Une nouvelle dynamique pour le photovoltaïque

Le gouvernement souhaite donner un nouveau souffle au développement du photovoltaïque. Une consultation publique a été lancé le 22 juillet pour mieux connaître les possibilités d’installer des panneaux sur les toitures des collectivités et des entreprises.

Pour donner corps à son propos, Christopher Gyges, désormais en charge de l’énergie au gouvernement, s’est rendu au centre de formation de l’artisanat à Nouville. Un lieu qui illustre la direction que souhaite donner le membre du gouvernement au développement des énergies renouvelables. En compagnie du président de la Chambre de métiers et de l’artisanat, Daniel Viramoutoussamy, d’Amanda Bao, la directrice du centre de formation, et de représentants de l’Agence calédonienne de l’énergie, Christopher Gyges a pu voir l’installation photovoltaïque qui permet au bâtiment d’être quasiment autonome énergétiquement.

En janvier 2019, le centre de formation avait mis en service 440 panneaux solaires sur la toiture d’un de ses bâtiments. Un investissement qui aura permis de produire 84 637 kilowattheures entre les mois de janvier et de juin, représentant un montant de 1,5 million de francs. Les premières installations de ce type, sur des toitures d’entreprises, ont été réalisées en 2015. Elles se sont multipliées avec le temps et aujourd’hui, 166 entreprises en sont désormais équipées.

Lever les freins pour le photovoltaïque

L’ambition du gouvernement est d’utiliser toute cette surface en milieu urbain qui représente un gisement facilement accessible et on ne peut plus proche des lieux de consommation. Selon les dernières estimations, d’ici 2021, près de 40 % de la distribution publique calédonienne sera couverte par les énergies renouvelables. Cette option est aussi valable pour les particuliers qui sont de plus en plus nombreux à saisir cette occasion. En à peine cinq ans, plus de 1 400 autorisations d’installation ont été accordées représentant une capacité de production de 13 MWatts, soit l’équivalent d’une petite centrale photovoltaïque.

Et si le photovoltaïque a le vent en poupe, c’est que les prix ont considérablement chuté et permettent de produire à un prix suffisamment intéressant pour ne pas plomber les finances publiques et amortir le matériel dans des délais raisonnables. Pour ces raisons, le gouvernement a lancé une consultation publique, le 22 juillet, pour encourager ce type d’installations. Le gouvernement prévoit ainsi de lever le quota de systèmes de production solaire en autoconsommation et dont les surplus sont injectés sur le réseau, mais aussi d’augmenter le quota encadrant les surfaces de toitures d’entreprises louables pour installer des panneaux photovoltaïques dont la production a vocation est d’être intégralement revendue.

La consultation est accessible sur le site de la Dimenc (www.dimenc.gouv.nc) du 22 juillet au 4 septembre.

M.D.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market