DNC.NC

Clim, ventilation : se rafraîchir en pensant à réduire sa facture d’électricité

Nous disposons en Calédonie de moyens de production d’électricité fonctionnant majoritairement avec des énergies fossiles et notre dépendance énergétique nous rend économiquement vulnérables. La chaleur arrive, nous devons rafraîchir notre habitat, alors, faisons-le de façon rationnelle.

80% de notre électricité est produite à partir de fioul et de charbon. Notre dépendance est d’autant plus grande, car nous ne disposons pas de ces matières premières. Plus que jamais en période chaude, il faut penser à économiser nos dépenses électriques que ce soit pour notre portefeuille, la société, ou encore l’environnement. Pour vous aider dans cette démarche écoresponsable, le Comité territorial pour la maîtrise de l’énergie (CTME) vous donne des indications pour réduire vos dépenses en matière de confort thermique.

Ventilation et protection solaire

La première chose à faire pour avoir moins chaud est de laisser faire l’alizé. Laissez les portes et fenêtres ouvertes pour faciliter un flux de ventilation naturelle à travers votre logement. Cela permet d’assurer un bon renouvellement de l’air au sein des pièces, d’évacuer la chaleur et d’apporter une sensation de fraîcheur. Quand le vent n’est pas suffisant, utilisez vos brasseurs d’air et les ventilateurs, mais pas n’importe comment. Et pas n’importe lesquels. Le CTME indique que pour être performant un brasseur d’air doit avoir un diamètre minimum d’1,40 m, des pales orientées, une consommation de 80 W maximum et être installé à au moins 30 cm en dessous du plafond (distance pales plafond). Lors d’un achat, préférez un appareil avec le label Energy Star.

Vous avez également la possibilité de vous refroidir en dernier recours avec un ventilateur sur pied, ou plutôt d’avoir la sensation de vous rafraîchir. Car s’ils sont très maniables, silencieux, ils ne servent à rafraîchir qu’une personne en particulier et non une pièce dans sa totalité. S’ils brassent l’air, ils ne baisseront jamais la température. Donc, pour éviter que la température ne monte trop dans votre maison, il vaut mieux l’équiper correctement en installant des brise-soleil, des stores, des persiennes ou des volets devant les surfaces vitrées qui réchauffent vos pièces. Isolez également votre toiture pour éviter que la température ne monte trop, la toiture qui devra être de couleur claire pour renvoyer le rayonnement.

Enfin, mettez-vous au vert. Les espaces verts aux abords du logement apportent de la fraîcheur par leur ombrage et absorbent le soleil.
Et s’il fait vraiment très chaud, refroidissez les pièces grâce à l’évaporation d’eau : pendez un linge humide (de préférence une serviette de bain) devant une fenêtre ouverte, dans un courant d’air ; remouillez le linge dès qu’il est sec ; placez un pain de glace ou un sac de glaçons dans un courant d’air (devant un ventilateur) ; versez régulièrement un seau d’eau, si possible le soir après le coucher du soleil, sur la terrasse, le balcon ou les appuis de fenêtre.

Ecogeste et climatisation

Un climatiseur entraîne automatiquement une augmentation significative de la facture d’électricité et ne doit être utilisé qu’en cas de nécessité. Comme l’indique le CMTE, selon les performances de l’appareil et de son usage, la facture mensuelle d’électricité peut varier de 3 500 à17000Fparmoispouruneunitéde9000BTU (British thermal unit, unité d’énergie utilisée pour déterminer la capacité de refroidissement des climatiseurs). Le CMTE rappelle que cela ne sert à rien d’allumer sa climatisation à l’avance pour prérefroidir une pièce, cela ne servira qu’à augmenter la facture. Laisser les portes ou les fenêtres ouvertes entraîne bien évidemment une très forte consommation et une dégradation de l’appareil. Il est indispensable d’aérer une pièce avant de climatiser pour évacuer la chaleur et après utilisation pour renouveler l’air vicié et éviter les moisissures et microbes.

Climatiser malin

Il convient tout d’abord de choisir un matériel performant, tropicalisé classe climatique T et un appareil possédant un coefficient de performance EER (efficacité énergétique de refroidissement) supérieur à 3,1 (classe verte calédonienne). Vérifiez l’absence de R22 (gaz appauvrissant la couche d’ozone pour préserver l’environnement et le climat). Toutes ces informations sont à demander au vendeur. Si vous êtes déjà équipé d’un climatiseur, réalisez des économies en sachant qu’1 °C de moins, c’est près de 15 % en plus sur votre consommation électrique. Donc, adaptez la vitesse de ventilation, utilisez la fonction déshumidification seule au début et à la fin de la saison fraîche, programmez votre climatiseur, actionnez le balayage pour une meilleure répartition de l’air et, enfin, pensez à l’entretenir (nettoyage, contrôle électrique, recharge de fluides frigorigènes) tous les ans. Sans entretien, le CMTE avance que la consommation augmente de 40 % et la durée de vie de l’appareil sera considérablement réduite.

Pour conclure, le Comité territorial pour la maîtrise de l’énergie préconise, comme on s’en doute, de privilégier la ventilation naturelle à la climatisation.

C.Sch

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market