Municipales : Un second tour hors du commun

22 conseils municipaux ont été réélus dimanche, trois mois et demi après le premier tour. Un second tour marqué par une meilleure participation, mais qui reste peu importante, et quelques rebondissements. Dans le Sud, si les candidats non indépendantistes ont été réélus, on note une progression des indépendantistes.

Si les plus optimistes attendaient davantage de participation à ce second tour, ce n’est pas flagrant, car les électeurs ne se sont pas vraiment précipités dans les isoloirs dimanche. Et c’est un taux de participation timide qui s’est affiché après les comptages des services de l’État. Atteignant 57,68 % (66 405 votants sur 115 115 inscrits), soit seulement 4 points de plus qu’au premier tour, marqué par le passage de la dépression Gretel. Est-ce les candidats, les listes, les programmes qui n’ont pas incité les Calédoniens à se déplacer ? En tout cas, le manque d’intérêt pour les communales 2020 est notable. Elles ont néanmoins pu réserver en certains endroits quelques surprises avec des maires sortants confirmés et d’autres battus.

Avant de faire un tour des communes, on retient aussi que les deux partis issus des provinciales, l’Éveil océanien et Générations NC, qui faisaient leur entrée pour la première fois dans des communales, sont arrivés à récolter des sièges au sein des conseils municipaux de Nouméa, du Mont-Dore, de Dumbéa, La Foa et Koné. Neuf élus au total pour le parti de Milakulo Tukumuli et 22 élus pour celui de Nicolas Metzdorf, qui, par la même occasion, revêt la casquette de maire à La Foa et devient, à 32 ans, le plus jeune premier édile du territoire. Générations NC a d’ailleurs récupéré une grande partie des sympathisants de Calédonie ensemble, le parti de Philippe Gomès, signant un nouveau revers de campagne après celui des provinciales. Calédonie ensemble ne conserve que deux communes, Moindou et Farino, et disparaît des conseils municipaux de Dumbéa, du Mont-Dore et de Païta. Plus que jamais la fin du parti est annoncée, mais attention, on connaît Philippe Gomès, l’homme ne se laisse pas si facilement abattre, d’autant que d’autres enjeux se profilent à l’horizon…

Les loyalistes sont reconduits

Du côté des non-indépendantistes, pas de réelle surprise, les maires sortants ont été reconduits : Eddie Lecourieux au Mont-Dore, Georges Naturel à Dumbéa, Patrick Robelin à Bourail, Alcide Ponga à Kouaoua et Wilfried Weiss à Koumac.

À Païta, où la majorité des regards se sont tournés, Willy Gatuhau remporte largement le second tour avec plus de 49 % des suffrages devant la liste d’union de l’Éveil océanien, Calédonie ensemble et du Rassemblement- LR qui n’est arrivée qu’à recueillir 30 % des suffrages, suivie des indépendantistes, avec la liste de Louis Mapou et ses 20 %. Un résultat qui démontre, d’une part, que les électeurs n’ont pas apprécié l’union pour faire tomber le maire sortant et qui met en évidence, d’autre part, que les consignes des cadres du Rassemblement, Thierry Santa en premier, n’ont pas été suivies par leurs sympathisants au second tour. À Païta, on a donc voté pour une ligne politique plutôt que pour une entente bancale, les Républicains calédoniens signant le pas sur les autres formations de l’Avenir en confiance.

Enfin, les non-indépendantistes ont su se maintenir à l’île des Pins, Christophe Vakié (AEC) remportant ces élections devant les deux listes du FLNKS qui n’ont pas su se rallier au second tour.

Les indépendantistes améliorent leur score

Si les listes indépendantistes confirment leurs positions dans les communes du Nord et des Îles, ils profitent de ces municipales pour s’insérer dans les grosses agglomérations de la province Sud. Après Nouméa, dès le premier tour, où ils avaient remporté deux sièges dans le nouveau conseil municipal, ils font leur entrée désormais à Dumbéa avec deux sièges, ils gagnent un siège pour en obtenir trois au Mont-Dore et ils reviennent à Païta, après 25 ans d’absence, avec trois sièges. Au-delà de cette progression, on retiendra aussi l’opposition de listes entre l’Uni-Palika et l’UC dans les communes du Nord et des Îles. Une « bataille » remportée par l’Union calédonienne. L’UC inscrit ainsi une victoire écrasante sur les îles Loyauté en remportant les trois mairies avec Maryline Sinewami à Maré, Maurice Tiléwa à Ouvéa et Robert Xowie à Lifou.

Sur la Grande Terre, le parti conserve les mairies de Thio avec la liste de Jean-Patrick Toura, Gilbert Tyuienon à Canala et la liste d’Henriette Hmae-Tidjine à Poum. L’UC remporte celle de Poya avec l’arrivée d’Evelyne Goro-Atu, Thierry Gowecee l’emporte finalement au second tour sur Joseph Goromido, le maire sortant de Koné, Bernard Ouillate s’impose à Hienghène et Florentin Dedane à Pouébo.

Le parti perd Kaala-Gomen où l’ancien maire, Alain Levant, revient. Le Palika perd quatre mairies, se maintient à Voh et gagne à Ouégoa.

5 femmes

22 conseils municipaux ont donc été choisis dimanche. Ils s’installent au fur et à mesure et ont à élire leurs maires et adjoints dans les prochains jours. En attendant, il est intéressant de remarquer que la place des femmes a légèrement progressé lors de ces municipales, et notamment aux Îles où, pour la première fois, une femme, Maryline Sinewami, du FLNKS, va occuper la fonction de maire à Maré. Après Sonia Lagarde à Nouméa et Prisca Holero à Sarraméa, Évelyne Goro-Atu sera installée à Poya et Henriette Hmae-Tidjine est réélue à Poum. On avance doucement mais sûrement.


10 maires sur 22, réélus

Les 10 maires maintenus :

Eddie Lecourieux au Mont-Dore. Georges Naturel à Dumbéa. Willy Gatuhau à Païta. Patrick Robelin à Bourail. Gilbert Tyuienon à Canala. Alcide Ponga à Kouaoua. Wilfrid Weiss à Koumac. Paul Néaoutyine à Poindimié. Henriette Hmaé à Poum Jean-Patrick Toura à Thio.

Les 10 nouveaux maires :

Nicolas Metzdorf à La Foa. Christophe Vakié à l’île des Pins. Thierry Gowecee à Koné. Bernard Ouillate à Hienghène. Barnabé Pebou Hamène à Ouégoa. Florentin Dedane à Pouébo. Évelyne Goro-Atu à Poya.Joël Bouatate Kole Kole à Voh. Victor Gouetcha à Yaté. Maryline Sinewami à Maré.

Deux maires retrouvent le fauteuil qu’ils avaient déjà occupé lors d’un précédent mandat : Maurice Tillewa à Ouvéa et Alain Levant à Kaala-Gomen.


Élections des maires et des adjoints en fin de semaine

Après le scrutin de dimanche, chaque conseil municipal devra encore élire son maire et ses adjoints. Les séances d’installation sont prévues principalement en fin de semaine. Dans l’agglomération, elles auront lieu vendredi au Mont-Dore (16 h), à Dumbéa (14 h), samedi à Païta (10 h).

D.P.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market