Sonia Backes : « Le choix est grave ! »

La présidente de la province Sud s’est exprimée sur la situation au gouvernement et le blocage de l’institution par Philippe Germain au micro d’Elizabeth Nouar dans l’émission Transparence sur RRB.

Pour Sonia Backes, ce que les Calédoniens attendent, « c’est cette volonté de changement. Et bien évidemment pour que ce changement et ce choc de confiance puissent se réaliser dans toutes les collectivités, il faut que le gouvernement soit mis en place ».

La présidente de la province Sud a tenu à rappeler qu’à la veille de l’élection de la présidence du Congrès, Calédonie ensemble avait indiqué qu’il accepterait de voter pour le candidat de L’Avenir en confiance, Thierry Santa, à la présidence du gouvernement.

« Ils ont donc visiblement changé d’avis, mais au-delà, leur choix est grave, constate Sonia Backes. Ce qui est clair, c’est que les Calédoniens ont voulu le changement en votant pour L’Avenir en confiance, accompagné de l’Éveil océanien. Je pense que Calédonie ensemble aurait dû comprendre le message des électeurs et donner le mandat de président à Thierry Santa pour mettre en œuvre cette politique voulue par les Calédoniens. »

Pour la présidente de la province Sud, « la Nouvelle-Calédonie va très mal et nous n’avons pas vraiment le temps de tergiverser ; alors j’espère que les uns et les autres sauront trouver les équilibres nécessaires pour qu’un gouvernement collégial représentatif de l’ensemble de la population puisse se mettre en place. Je répète que nous avons adressé à Calédonie ensemble un courrier pour mettre ce gouvernement en place et que nous sommes prêts à discuter ».

Le choix des postes

Sur la question des postes dénoncée par Calédonie ensemble, Sonia Backes a tenu en premier lieu à donner son opinion sur le choix de remettre Philippe Germain dans le gouvernement. L’élue a simplement indiqué : « J’osais espérer que quand on a 13 000 électeurs en province Sud, on a d’autres choix que de remettre quelqu’un qui s’est engagé à partir. »

Et sur les postes souhaités par Calédonie ensemble à la province Sud comme un des sièges notamment de vice-président, Sonia Backes a déclaré : « Je trouve gon é de demander une place dans l’exécutif quand on est totalement en opposition avec cet exécutif. Quand on est dans l’opposition, on ne demande pas de siège ! »

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market