Sonia Backes à Paris

La présidente de la province Sud était en déplacement la semaine dernière à Paris pour rencontrer le Premier ministre, Édouard Philippe, et la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, pour évoquer la tenue d’un deuxième référendum et du prochain Comité des signataires.

Après avoir été reçue par le président du Sénat, Gérard Larcher, et le président du groupe LR à l’Assemblée nationale, Christian Jacob, Sonia Backes a ensuite pu s’entretenir à Paris avec Édouard Philippe et Annick Girardin. Pour la présidente de la province Sud, cet échange avec le chef du gouvernement a été très positif. « Le Premier ministre va recevoir l’ensemble des forces politiques légitimées par les élections provinciales pour voir dans quelles conditions nous allons pouvoir préparer la sortie de l’Accord de Nouméa », a-t- elle indiqué.

Deuxième référendum

Sur ce point, Sonia Backes a tenu à rappeler au Premier ministre que la liste de L’Avenir en con ance avait demandé, dès l’élection du Congrès, l’organisation du deuxième référendum le plus vite possible « de manière à ce que l’on sorte de l’incertitude dans laquelle est plongée la Calédonie. »

La présidente des Républicains calédoniens et tête de liste de L’Avenir en confiance a précisé que le sujet « a été abordé avec Édouard Philippe pour voir comment ce deuxième référendum pourrait se dérouler au premier semestre 2020. Pour l’instant, il est à l’écoute et on traitera cela dans le prochain Comité des signataires qui aura lieu vraisemblablement à la fin de l’été métropolitain ».

Le dossier SLN

Sonia Backes a également évoqué les difficultés financières de la SLN. « Nous avons abordé le sujet, car la Nouvelle-Calédonie doit trouver une solution pour que la SLN ne ferme pas » a-t- elle déclaré après sa rencontre avec la directrice d’Eramet, Christel Bories. « Très concrètement, à la fin de l’année, la SLN aura consommé 90 % du prêt accordé en 2016 par l’État et si aucune solution n’est trouvée d’ici la n du mois de juillet sur la question du prix de l’énergie, il y aura un vrai risque pour la SLN. Donc on a abordé le sujet avec le Premier ministre pour que l’État continue de soutenir le secteur du nickel », a déclaré l’élue.


Les indépendantistes demandent le deuxième référendum pour fin 2020

La totalité des élus indépendantistes du Congrès a adressé une requête au haut-commissaire demandant l’organisation d’un deuxième référendum, comme l’avait fait le mois dernier le groupe de L’Avenir en confiance. Si les élus loyalistes ont indiqué vouloir une deuxième consultation le plus tôt possible, au premier semestre 2020, les indépendantistes ont, pour leur part, demandé que le deuxième référendum se déroule au second semestre, entre juillet et décembre 2020, avec une préférence pour le mois de novembre.

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market