Solidarité : l’église au chevet des écoles catholiques du Vanuatu

Six mois après le passage dévastateur du cyclone Pam au Vanuatu, l’heure est à la réhabilitation des bâtiments. Les écoles de la Direction de l’enseignement catholique (Ddec) n’ont pas été épargnées avec quelque 2 500 élèves directement impactés qui étudient toujours dans des campements de fortune. Sous l’impulsion de Monseigneur Calvet, archevêque de Nouméa, la Ddec de Nouvelle-Calédonie est partie prenante dans le projet de reconstruction ainsi que le Secours catholique de Nouvelle-Calédonie. 

Après l’état d’urgence et des secours, un audit complet a été réalisé sur les établissements scolaires sinistrés et l’estimation des besoins sur les deux provinces de Tanna et d’Efaté a été affinée à 820 millions de vatus. Ce qui permettra de préciser aux mécènes, déjà généreux, la destination de leur argent, l’appel aux dons étant cependant toujours d’actualité. « Il a fallu prendre le temps de bien faire le travail et c’est le moment maintenant de faire appel à la générosité pour la jeunesse du Vanuatu », a souligné Monseigneur Calvet.

Le projet de réhabilitation de la Ddec est particulièrement intéressant puisqu’il inclut la mise en place d’un groupe de professionnels locaux, des formations et la construction de bâtiments aux normes, de façon à ce qu’ils résistent le mieux possible aux catastrophes.

En Nouvelle-Calédonie, les structures de la Ddec ont été appelées à faire un geste en dons propres.

C.M 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market