Nouveaux sentiers au parc des Grandes Fougères

Le parc des Grandes Fougères a fêté ses dix ans en participant pour la première fois au Mois du patrimoine. De nouveaux sentiers et une nouvelle signalétique ont été inaugurés à cette occasion.

L e parc a ouvert gratuitement ses portes au public ce week-end. Au programme, des randonnées pédestres, équestres, en footbike, des visites guidées sur le patrimoine historique ou sur les lézards, des ateliers de sculpture, tressage et aquarelle et l’observation des étoiles pour ceux qui sont restés camper sur place. Des activités organisées par l’établissement et ses différents partenaires (Association calédonienne d’astronomie, Société calédonienne d’ornithologie, etc). Quelque 300 personnes ont fait le déplacement sur deux jours, histoire de découvrir ou de redécouvrir ce lieu emblématique.

Protection

Situé sur les communes de Moindou, Farino et Sarraméa, le parc couvre une superficie de 4535 hectares de forêt tropicale humide, au sud d’un vaste massif forestier appartenant principalement à la province Sud. Il s’étend sur des terrains volcano-sédimentaires à des altitudes variant entre 400 et 700 mètres.

Créé en 2008, il est géré par le syndicat mixte du parc des Grandes Fougères, établissement public de coopération intercommunale regroupant des représentants des communes et de la province Sud et employant 13 personnes dont huit affectées directement au parc.

La création du parc visait à protéger la forêt riche d’une biodiversité et des taux d’endémisme exceptionnels. Le lieu, qui intéresse des scientifiques du monde entier, abrite, selon l’IRD, pas moins de 500 espèces végétales différentes (70 % endémiques) et de nombreuses espèces d’oiseaux endémiques, le cagou, le notou, la fauvette calédonienne, le pigeon vert, ce qui lui vaut d’être classé comme une zone importante pour la conservation des oiseaux (Zico) par Birdlife International.

Le parc est délimité en trois zones, l’une dédiée à la chasse et au contrôle des populations animales, une deuxième à la conservation et une troisième au centre aux randonnées et aux promenades. Un programme de lutte contre les espèces exotiques et envahissantes menaçant la survie de la forêt a été instauré et l’on chasse, dans la zone dédiée, le cerf et le cochon sauvage. Mais le parc est ouvert et les cerfs vont régulièrement dans la zone de conservation. Les gestionnaires ont pour projet d’installer une clôture pour la préserver.

Loisirs : de nouveaux sentiers

Sur la zone de loisirs, un nouveau sentier de VTT de 2 km a été inauguré ce week-end ainsi qu’un nouveau sentier pédestre de plus de 5 km, le sentier du four à pain, et un tronçon d’un kilomètre du sentier panoramique passant désormais par le Me Areto, à 686 mètres d’altitude. Après 10 ans d’ouverture, il était important de « proposer de nouvelles choses aux visiteurs », nous dit Sylvie Charmant, en charge de la communication. Pour une meilleure lisibilité, toute la signalétique a également été revue avec des couleurs pour chaque sentier, sur les cartes et les panneaux du parc.

On approche désormais les 50 km de sentiers balisés qui offrent la possibilité de réaliser des randonnées variées à pied, seul ou avec un guide, en VTT, en footbike (avec Kick’n Ride) et à cheval (La Foa Randonnées), d’une heure et demie à la journée. Des visites guidées ornithologiques sont par ailleurs possibles avec Caledonia Birds ainsi que des sorties nature-découverte à thème chaque mois.

Autre bonne nouvelle : une portion du sentier des Grandes Fougères sera bientôt accessible aux personnes à mobilité réduite. Un platelage en bois sera installé sur 168 mètres et proposera des panneaux pédagogiques sur la faune, la flore et les fougères. Les travaux doivent démarrer prochainement. Prévues également, de nouvelles toilettes sèches à l’entrée. Le parc reçoit en moyenne 14 000 visiteurs chaque année.

C.M.

 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market