Le Ponant en visite préparatoire

La compagnie du Ponant qui prévoit d’effectuer des croisières aux Chesterfield était en mission pour préparer sa première croisière au mois d’avril. Le directeur des explorations et du développement durable, Nicolas Dubreuil, a souhaité rencontrer les associations environnementales.

Si PEW et le WWF ont assez clairement apportées leur soutien à l’armateur, Action Biosphère et la fédération d’association EPLP ont clairement affiché leur opposition à ce que des croisières puissent être organisées dans un des derniers endroits préservés de la planète, notamment en raison du fait que la compagnie ne puisse apporter de garanties suffisantes que l’activité n’aura pas d’impact sur les populations d’oiseaux. Face à la communication verte de la compagnie, EPLP s’est emportée et a quitté la réunion. La fédération a appelé la population à manifester contre ces croisières le lendemain, samedi, devant le Hilton, où avait eu lieu la rencontre. Si le directeur de la compagnie a assuré que l’escale aux Chesterfield n’était pas garantie, la commercialisation des billets dont les prix sont compris entre 6 000 et 15 000 euros pose question quant à l’intérêt d’une telle croisière qui n’irait pas dans ces endroits extrêmement préservés.

Lors de la réunion, il a notamment été question des arrêtés qui devront encadrer ces activités et de la convention qui leur sera attachée, convention qui pourrait être confidentielle en raison du secret des affaires. Les défenseurs de l’environnement apprécieront. Le comité scientifique récemment installé devra se prononcer rapidement sur la question afin que les autorités puissent rédiger les arrêtés permettant ou non cette première croisière prévue au mois d’avril et qui pourrait se renouveler une fois par an selon la compagnie.

Précisions du gouvernement

Après la venue en Nouvelle-Calédonie du représentant du Ponant, et de l’accueil plus que mitigé que lui ont réservé certaines associations environnementales, le gouvernement a tenu à apporter un certain nombre de clarifications.L’exécutif a ainsi rappelé dans un communiqué que tous les récifs et lagons du Parc naturel de la mer de Corail ont été classés au mois d’août dernier en réserves naturelles et intégrales et que la compagnie du Ponant « ne pourra en aucune façon accéder aux 7 000 km2 de réserves intégrales ». Et il lui faudra de toute façon obtenir une dérogation pour accéder aux réserves naturelles qui s’étendent sur 21 000 km2.

Le périple aux Chesterfield serait précédé et suivi d’une mission scientifique destinée à faire « un état des lieux puis le constat des effets du toucher ». Il est précisé que la compagnie n’a pas encore transmis de dossier de demande d’accès à cette réserve naturelle et que le gouvernement n’a donc « pas encore statué ».

M.D. et C.M.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market