Laurent Prévost, nouveau haut-commissaire

Thierry Lataste quittera ses fonctions de haut-commissaire de la République dans les semaines à venir. Son successeur, Laurent Prévost, préfet du Val-de-Marne depuis mars 2017, a été nommé en Conseil des ministres sur proposition du ministre de l’Intérieur.

À sa demande, le haut-commissaire, Thierry Lataste, met fin à ses fonctions. Pour lui, il lui paraît de « bon usage républicain » de mettre fin à sa mission principale en Nouvelle-Calédonie qui était l’organisation du référendum du 4 novembre, puis des élections provinciales. Il restera le témoin privilégié des changements qui ont marqué le territoire depuis les années 1990, compte tenu de son rôle à la fois de négociateur de l’Accord Nouméa, puis de haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie à deux reprises (de 1999 à 2002 et depuis 2016). Appelé à d’autres fonctions en tant que conseiller d’État en service extraordinaire, Thierry Lataste pourra ainsi garder, indirectement, un œil sur le dossier calédonien. Il va céder sa place dans les semaines à venir à Laurent Prévost, l’actuel préfet du Val-de-Marne.

Un haut fonctionnaire au long parcours

Laurent Prévost est né à Boulogne-Billancourt. Cet énarque de 52 ans a successivement été directeur du cabinet du préfet du Var, ainsi que du préfet de l’Oise, secrétaire général de la préfecture de la Lozère, puis de la préfecture de Martinique entre 2002 et 2005. Il a ensuite été directeur adjoint du cabinet du secrétaire d’État chargé de l’Outre-mer, directeur de cabinet du ministre des Départements d’Outre-mer en 2008, puis préfet de la Haute- Marne en 2009 et de la Martinique en 2011. En 2014, il a été nommé directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises à l’administration centrale du ministère de l’Intérieur. Depuis mars 2017, il est installé dans ses fonctions de préfet du Val-de-Marne.

Laurent Prevost connaît bien l’outre-mer pour avoir travaillé au ministère et surtout en tant que préfet de la Martinique. C’est à ce poste que le haut fonctionnaire s’est fait remarquer, par ses actions dans le domaine économique, social et environnemental au moment où l’île était en crise, en proie à de difficiles conflits sociaux. Ce gestionnaire de crise arrive en Nouvelle-Calédonie au moment où se mettent en place les institutions, suite aux élections provinciales, et où va se tenir le premier Comité des signataires d’après-référendum, vraisemblablement en septembre. Raymond Le Deun, l’actuel préfet du Morbihan, lui succédera dans le Val-de-Marne.

D’autres changements dans l’outre-mer

Avec le départ de Thierry Lataste, le gouvernement a procédé à une série de nominations en outre-mer. Si Laurent Prévost arrive en Nouvelle-Calédonie, le préfet de Mayotte, Dominique Sorain est nommé haut- commissaire en Polynésie française et c’est le secrétaire général de la Haute-Garonne, Jean François Colombet, qui le remplace à Mayotte. En n, Marc Del Grande, secrétaire général de la préfecture du Pas-de-Calais, est nommé préfet de la Guyane.

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market