La Voie du wushu, un style à part

Le kung-fu, on connaît, mais ce que propose la Voie du wushu est particulier. Ce nouveau club de Nouméa, a lié à la Fédération de karaté, enseigne un style différent de kung-fu qu’il accompagne d’arts martiaux traditionnels chinois internes, comme le taï-chi-chuan et le maniement des armes.

La Voie du wushu est un nouveau club d’arts martiaux chinois. Deux professeurs, Daniel Collet et David Beaunoir, ont décidé de lancer cette nouvelle structure dans le pur style du wushu traditionnel. « Wushu signifie art martial. Il puise ses origines dans la Chine ancienne, il y a plus de 2000 ans. Cela rassemble une grande variété de pratiques. Notre club a la particularité de s’inscrire dans une démarche de transmission d’un art traditionnel, à différencier donc du wushu moderne que l’on voit en compétition, qui tient plus de la gymnastique avec quelques formes martiales, précise Daniel Collet. « Les formes enseignées par la Voie du wushu viennent d’écoles anciennes, par exemple des moines de Shaolin shi de Sheng (le tao du tigre), de Taïwan pour le tang lang (école de maître Gao Dao Sheng, ancien instructeur de la garde de Tchang Kaï-Chek) ou du maître Yang Jwing Ming originaire de Taïwan », complète David Beaunoir.

La promotion des arts martiaux chinois

Si l’association a pris ce nom, c’est parce qu’il s’agit d’une voie de vie à part entière se basant sur la pratique « originelle », explique l’encadrement du club. Car si le wushu désigne l’ensemble des arts martiaux chinois avec d’une part les arts internes, comme le taï-chi-chuan où il faut gérer ses mouvements, et externes, avec le kung-fu pour le combat, les disciplines et les manières d’enseigner sont innombrables. « Au club, nous enseignons le taï-chi-chuan dans le pur style yang et le kung-fu avec les styles chang quan (boxe longue), hung gar avec tigre et grue blanche, tang lang (mante religieuse), mais aussi les armes traditionnelles telles que le bâton, l’épée, le sabre et les doubles sabres crochets », précise Daniel Collet.

Des disciplines adaptées

Que cela soit pour le taï-chi ou le kung-fu, l’enseignement est destiné aussi bien aux jeunes, aux confirmés qu’aux débutants. « Le taï-chi basé sur des mouvements lents qui font travailler en profondeur la respiration, les articulations, les muscles et l’esprit. Le kung-fu est basé sur du self-défense. Mais les deux peuvent être complémentaires, l’un enrichissant l’autre et vice-versa, explique David Beaunoir. Chaque individu est unique et possède des qualités et des faiblesses qui lui sont propres. On cherchera dès lors à orienter chaque élève en fonction des ses aptitudes physiques, de sa souplesse, de sa taille ou tout simplement de son âge sur telles ou telles disciplines. Par contre pour les armes, mieux vaut avoir déjà des connaissances en kung-fu. »

La Voie du wushu donne des cours aux ados et adultes, les mardis et jeudis, à la salle Dance oor, derrière la Belle Vie, à Nouméa, et le mercredi après-midi aux jeunes à la salle Capoeira de Ouémo. Si cela vous tente, vous pouvez contacter le club au 83 40 87.

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market