J-2 pour le Tour de Calédonie

Moins d’étapes, mais plus denses, c’est la spécificité du Tour Air France de Nouvelle-Calédonie cette année. Pour la 48e édition, une soixantaine de coureurs sont attendus, répartis dans 15 équipes pour huit jours de course et un total de 791 km.

Le Tour passe cette année de dix à huit étapes, deux à Lifou et six sur la Grande Terre. Une réduction qui fait suite, selon le Comité régional cycliste, à une décision administrative, « en raison de l’approche du référendum du 4 novembre d’une part, et pour une contrainte budgétaire, avec des restrictions dues aux difficultés du territoire d’autre part ». Mais ce n’est pas pour autant que la course se voit diminuée dans sa difficulté, l’organisation ayant inscrit au programme moins d’étapes, mais plus longues puisque trois étapes dépassent les 100 km. La tradition du départ dans les îles Loyauté sera respectée et elle aura pour décor Lifou. « Nous avions initialement prévu de partir d’Ouvéa, mais les difficultés de logistique en ont décidé autrement », précise le comité.

Loyauté

Le départ sera donc donné samedi, à Lifou. Durant cette première journée, le peloton débutera par deux demi-étapes. Pour se mettre en jambe, un contre-la-montre de 9 km partira de la chefferie de Jozip jusqu’à la province des Îles, à Wé, un parcours le long de la mer. L’après-midi, dès 14 heures, les coureurs rouleront en direction du nord et traverseront Kumo, Mucaweng, Doking, Hnacaom pour tourner à Xepenehe et retour à Hnathalo, soit 68 km. Dimanche, les coureurs s’aligneront sur une des étapes les plus longues de ce Tour avec 102,5 km au départ de Wé, direction l’ouest de l’île vers Drueulu, puis retour à Wé. « Une étape sans difficulté apparente, mais par le passé, des favoris s’étaient fait distancer dans ce type d’étape. »

Grande Terre

Le souvenir de Mathieu Riebel, décédé tragiquement à Païta lors l’édition 2017, sera présent. Le départ de la première épreuve sur la Grande Terre, l’étape 3, sera donné devant la stèle érigée dans le col de la Pirogue, à l’endroit où s’était déroulée la tragédie. « Un hommage au jeune coureur métropolitain et ses proches, sa famille », précise l’organisation. Cette étape, très roulante et longue de 84,6 km, conduira les coureurs jusqu’à Farino.
Mercredi, quatrième étape, entre Bourail et la mine de cap Bocage avec le col des Roussettes, « une des plus belles étapes de ce Tour Air France et l’une des plus originales, prévient le comité. Elle s’éloignera en e et de la route territoriale avec un passage par la tribu de Bouregahou et s’achèvera avec l’ascension mythique de la mine, véritable marque du Tour ». Nul doute que les écarts vont se creuser dans le peloton.

Le lendemain, jeudi, les hommes s’élanceront pour deux demi-étapes. Le matin, ils partiront de la mairie de Houaïlou pour une étape courte de 41 km marquée par deux ascensions, celle du col de Ho et du col Rossard, avant l’arrivée à Ponérihouen. L’après-midi, les coureurs auront à parcourir 100 km jusqu’à Hienghène. Vendredi, sixième étape, le peloton partira de Touho pour attaquer la terrible transversale Tiwaka et rejoindre Koné, soit 76,6 km d’une difficulté extrême où le podium final pourrait se jouer dans ces virages.

Les 2 dernières étapes

La septième étape comprendra, le matin, un contre-la-montre entre Moindou et La Foa et l’après-midi, 84,5 km entre Boulouparis et le parc Fayard de Dumbéa, avec au passage une boucle à Tiaré. Enfin, la dernière étape partira de la mairie du Mont-Dore pour rejoindre le col de Plum, retour au Mont-Dore, puis direction le vélodrome de Magenta pour l’arrivée. Des surprises peuvent avoir lieu si les leaders sont avant le Mont-Dore dans un mouchoir de poche, comme avec Thierry Fondère, en 2016.


Les équipes

Elles seront 15, de quatre à cinq coureurs chacune. Il faudra compter sur la présence du précédent vainqueur, Léo Danes, dans l’équipe ACTB, comme sur d’autres pointures métropolitaines, tahitiennes, japonaises ou anglo-saxonnes pour aller chercher le maillot jaune. Mais chauvinisme oblige, on compte sur les coureurs calédoniens pour être aux avant- postes avec le jeune Florian Barket, sociétaire du VC Villefranche Beaujolais, qui évolue en Elite nationale. On retrouvera dans le peloton également des Calédoniens qui donneront leur maximum comme le triathlète Benoît Beukels et à ses côtés, Arnaud Boucher, champion de VTT. Tout comme Jérémy Leclercq, Rayann Lachenie, David Schavits, Christophe Descateaux. Sans oublier la présence de deux équipes d’Ouvéa qui font leur apprentissage d’année en année.


Au Tour d’Elles

Pour la troisième année consécutive, les féminines participent au Tour de Calédonie et, c’est une première, dans la totalité des étapes de la Grande Terre. Elles vont parcourir des distances adaptées sur les parcours du Tour masculin soit un total de 284 km. Départ mardi depuis Boulouparis.

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market