Interdictions d’alcool à Dumbéa

À la demande du maire de la commune, Georges Naturel, le gouvernement a pris cette semaine un arrêté interdisant l’alcool dans certains lieux publics. Le but est de lutter efficacement contre la délinquance. D’autres communes pourraient emboîter le pas.

Dumbéa a enfin les moyens de lutter contre la consommation abusive d’alcool et les conséquences que cela engendre. Le maire, Georges Naturel, a obtenu du président du gouvernement un arrêté interdisant la consommation de boissons alcooliques, de midi à 6 heures du matin, dans les lieux publics de di érents quartiers de la commune.

Cette décision fait suite aux « constats du maire de Dumbéa, interpellé quotidiennement sur les nuisances sonores commises, de jour comme de nuit, sur la voie publique par des individus ivres qui pour la moitié d’entre eux sont mineurs », précise le gouvernement.

À l’approche des provinciales

La possibilité de prendre une telle interdiction ne date pourtant pas d’hier. Il faut remonter au 1er août 2018 : les élus du Congrès avaient adopté une délibération qui instaurait la possibilité au président du gouvernement d’interdire par arrêté la consommation de boissons alcooliques susceptibles de donner lieu à un état d’ivresse dans les lieux publics. Mais depuis, aucune commune n’avait eu droit à l’interdiction de Philippe Germain. Pourquoi maintenant ? Est-ce le résultat des pressions incessantes de Georges Naturel ou le fruit d’une démarche plus politique ?

Nul peut nier l’idée que le président du gouvernement a voulu mettre à l’actif de son parti, Calédonie ensemble, une action en faveur de la lutte contre l’insécurité dans le cadre de la campagne des provinciales. Peu importe, l’essentiel est que Philippe Germain réponde à la demande d’un maire dont la commune est victime d’actes incessants d’incivilité et d’agression commis par des individus sous l’emprise de l’alcool.

Les mesures

La consommation est donc interdite de midi à 6 heures du matin dans les quartiers de Katiramona, Val Suzon, Dumbéa-sur-Mer, Koutio, Auteuil et Nakutakoin, la plage de Nouré et ses abords. L’arrêté indique aussi que la consommation d’alcool est interdite dans un périmètre de 500 mètres autour de la rivière Dumbéa, à partir de la zone aéronautique de loisirs jusqu’au barrage. Cette interdiction ne s’applique pas « aux terrasses de café et de restaurant, aux aires de pique-nique aménagées aux heures habituelles des repas et aux manifestations locales où la consommation d’alcool a été autorisée ».

Une fois les zones déterminées, le document du gouvernement stipule que « les forces de l’ordre sont ainsi habilitées à réprimer toute infraction et à confisquer et détruire toute boisson de plus de 1,2 degré d’alcool détenue par des personnes manifestement ivres ou par des mineurs ».

D’autres maires pourraient emboîter le pas et saisir le gouvernement pour tenter d’enrayer le éau. Rappelons qu’avant août 2018, seul le haut-commissaire pouvait prendre un arrêté interdisant l’alcoolisation sur la voie publique, mais au nom du maintien de l’ordre et de la sécurité et non, comme aujourd’hui avec le gouvernement, au nom de la santé publique.

C.S

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market