Handicap au Mont-Dore : tous capables !

Le centre communal d’action sociale du Mont-Dore (CCAS) organise, cette semaine, la onzième édition de la semaine Handicapable. Il s’agit de rapprocher toujours plus les valides et les non valides et de sensibiliser en particulier les jeunes générations au handicap.

Comment se déplacer sans la vue, écrire en braille, communiquer sans l’ouïe ou la parole… Quelque 170 écoliers du Mont-Dore ont pu découvrir ou redécouvrir, lundi, au travers d’ateliers ludiques, le monde tel que vécu par les personnes porteuses de handicap. Ils ont pu se rendre compte, grâce au concours des associations et des structures sociales de leurs difficultés, des moyens utilisés pour leur faciliter la vie, mais aussi de leurs talents !

Mardi et jeudi, moments de bonheur pour des porteurs de handicap qui se sont vu offrir des massages et des soins par des élèves du lycée Jean-XXIII de Païta, partenaire de longue date de l’événement, et les auxiliaires de vie du GIP – Union pour le handicap. Également au programme de cette semaine particulière, une sensibilisation au bruit à la cantine de l’école Louis-Henri-Galinié, un repas dans le noir pour les internes du lycée du Mont-Dore, un débat au lycée professionnel Saint-Pierre-Chanel, un rallye sportif regroupant valides et non valides ou encore une exposition dans le hall du centre culturel mettant en lumière les activités des associations et des établissements sociaux accueillant ces publics.

Changer le regard au fil des générations

L’idée est de faire se rencontrer des jeunes valides avec des personnes en situation de handicap à la fois pour échanger et voir ce dont ils sont capables dans la vie quotidienne, dans le domaine culturel ou sportif. « Nous voulons montrer aux plus jeunes que le handicap est une difficulté, mais qu’il laisse aussi la place à de nombreuses capacités », nous explique la directrice du CCAS, Dominique Begaud. « On a toujours peur de ce qu’on ne connaît pas et le handicap peut faire peur par méconnaissance d’où l’importance de ces rencontres », ajoute la directrice dont le souhait est que cette sensibilisation puisse se poursuivre naturellement dans les établissements scolaires.

Le Mont-Dore est la seule commune en Nouvelle-Calédonie à consacrer une semaine complète à la sensibilisation du handicap, une initiative qu’elle doit à Jacques Clavel, ancien adjoint décédé en 2016, qui souhaitait pouvoir mettre en place davantage d’activités et toucher un maximum de jeunes lors de cette opération. Outre l’accompagnement des personnes au quotidien et ces démarches de sensibilisation, la commune s’efforce aussi de mettre l’accent sur l’accessibilité en matière d’équipements en partenariat avec les services culturels et sportifs. Le Mont-Dore compte un peu plus de 700 personnes reconnues en situation de handicap.

C.M.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market