Un budget amputé

Le gouvernement s’est prononcé, le 27 avril, en faveur du projet de budget de l’État, en collégialité et à l’unanimité. La Chambre territoriale des comptes devra maintenant se prononcer sur les budgets de répartition (provinces et communes), de reversement (établissements publics) et propre (gouvernement) avant que le haut-commissaire, Laurent Prévost, ne puisse ordonner l’exécution de ce budget qui sera vraisemblablement amputé de moitié. Seuls les investissements déjà engagés seront maintenus et les subventions aux associations seront renvoyées à des décisions budgétaires modificatives quand le futur exécutif entrera en exercice. Pour les associations, qui assurent des missions de service public, la situation pourrait être catastrophique.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market