Un centre d’accueil pour les victimes de violence va ouvrir au Médipôle

Une convention de mise en œuvre du dispositif d’accueil d’urgence des victimes d’agressions (DAV) au sein du pôle Mère- Enfant du Médipôle a été signée entre le gouvernement, l’État, la justice et la direction du centre hospitalier.

Cette structure, sorte de guichet unique, réunira dans un même lieu l’évaluation, l’information et l’accompagnement des victimes de violences autour d’une prise en charge élargie (psychologique, sociale, de médecine légale et juridique 24h/24). Les professionnels accueilleront les victimes, procéderont à une première prise en charge médicale, identifieront leurs besoins (hébergement, aide sociale, etc.), les accompagneront dans leurs démarches et les orienteront, si elles le souhaitent, vers les services de police et de gendarmerie pour un dépôt de plainte. Le collectif des médecins judiciaires, qui assure les missions de médecine légale en Nouvelle-Calédonie, sera ensuite sollicité par les magistrats ou les officiers de police judiciaire.

Le financement de ce dispositif entre dans le contrat État-intercollectivités 2017-2021. Le CHT bénéficiera d’une subvention annuelle plafonnée à 21,2 millions de francs pour l’installation et le fonctionnement (80 % État – 20 % Nouvelle-Calédonie). Le CHT est chargé de la mise en œuvre opérationnelle et recrutera l’équipe pluridisciplinaire. Karine Destours, juriste de formation (Relais, CCF, Dpass), a été nommée pour coordonner le dispositif.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market