Windsurf : les frères Goyard marquent le Défi Wind

Vice-champion olympique de RS:X, Thomas Goyard a fini à la 5e place du Défi Wind Superstars et son petit frère, Nicolas, à une 36e place peu représentative de son niveau, après une intense semaine de compétition à Gruissan, au sud-ouest de Montpellier. Un rendez-vous particulier auquel participaient d’autres Calédoniens.

Le concept était un peu différent cette année. Cent places étaient réservées aux windsurfeurs professionnels et cent autres étaient disponibles aux amateurs issus de phases qualificatives. Tout ce beau monde s’affrontait ensuite toute la semaine sur une planche avec foil ou avec aileron, au choix, sur des courses longue distance. Au meilleur des sept courses courues, c’est la légende Antoine Albeau (25 titres mondiaux en slalom) qui s’est finalement imposée.

Thomas Goyard, vainqueur de la première manche, s’est quant à lui payé le luxe de dominer le classement général jusqu’au dernier jour, avant de finalement descendre à la 5e place. « C’est mon meilleur résultat, ici, j’aurai signé avant de venir. C’était une semaine si difficile, quel évènement ! », a-t-il commenté sur sa page Facebook.

Résultats en dents de scie

Malgré une 36e place, Nicolas Goyard, champion du monde et d’Europe IQFoil en titre, a tout de même fait partie des grands animateurs de ce Défi Wind. Une performance en dents de scie pour le Cagou de 25 ans, qui a néanmoins gagné trois manches sur sept, notamment en fin de semaine, où le vent soufflait jusqu’à 35 nœuds sur le plan d’eau gruissanais. De quoi se rattraper après des casses matérielles le premier jour, qui lui ont coûté les deux premières manches, puis une disqualification lors de la 6e étape pour défaut d’émargement.

Les autres licenciés de l’Association calédonienne de planche et de voile (ACPV) n’ont pas réussi à faire la différence : Damien Cervera boucle sa semaine à la 31e place et Basile Jacquin à la 62e.

Sa compagne, Tuesday-Lou Judd, termine au 13e rang chez les féminines. Direction Marignane pour ces trois derniers, qui participeront à la dernière étape du circuit mondial PWA de slalom à partir de ce week-end, aux côtés d’Océane Lescadieu mais également de Nicolas Goyard, actuellement en tête au classement général. En freestyle, les Calédoniens Antoine Albert et Corto Dumond seront également de la partie.

 


Rugby : premier essai avec les Bleus pour Mauvaka

Formé à Dumbéa, le rugbyman calédonien Peato Mauvaka a libéré le XV de France, dimanche matin pour nous, en inscrivant le second essai tricolore du match face aux Argentins, son premier en équipe de France. Rentré sur la pelouse à la 63e minute, le Nouméen de 24 ans a aplati dans l’en-but adverse à dix minutes de la fin. Un test-match longtemps indécis finalement remporté par les Bleus 29 à 20.

Mauvaka, qui a intégré le centre de formation du Stade Toulousain en 2014, joue pour l’équipe première de la Ville rose depuis 2018. Prochaines rencontres pour le XV de France : la réception de la Géorgie dans la nuit de dimanche à lundi, puis les All Blacks le dimanche matin suivant.

 


Wingfoil : Titouan Galea l’emporte au Maroc

Le rideur du Caillou Titouan Galea a une nouvelle fois brillé en wingfoil. Après ses victoires en course et en freestyle dans les vagues lors de la première étape du Tour mondial GWA de wingfoil à Leucate, dans le sud de la France, fin avril, le natif de Koumac a récidivé le week-end dernier à Dakhla, au Maroc. Il est en effet parvenu à monter sur la première marche du podium en course, sans toutefois réussir à s’exprimer pleinement en freestyle.

Une compétition plus compliquée pour son compatriote, Clément Colmas, qui n’a pas pu terminer les épreuves à cause d’une fracture du péroné. Titouan Galea devrait de nouveau être de la partie à Fortaleza, au Brésil, du 16 au 21 novembre, pour la troisième des quatre épreuves du circuit mondial.

 


Swimrun : Hugo Tormento encore en or

Après Cannes il y a trois semaines, le Calédonien Hugo Tormento a signé sa deuxième victoire de la saison sur le circuit mondial de swimrun le week-end dernier, à Malte. Le Cagou, en équipe avec le champion du monde australien Adriel Young, a terminé la course de 39,6 km, alternant entre portions de trail (30,9 km au total) et de natation (8,7 km), avec sept minutes d’avance sur les deuxièmes.

Médaillé de bronze lors des championnats du monde de la discipline début septembre, il emporte cette fois sa quatrième victoire sur une étape mondiale depuis ses débuts en swimrun en 2019. Direction La Réunion pour le licencié de l’Olympique de Nouméa triathlon, où il s’alignera ce week-end sur le départ de son dernier swimrun de l’année.

 

Titouan Moal (© Jean-Marc Cornu)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market