Vers des fêtes sans feux d’artifice ?

Le gouvernement a pris, en début de semaine, un arrêté en vue d’étendre les interdictions relatives à l’usage du feu, à cause de la grande sécheresse actuelle. Et il concerne également l’utilisation de feux d’artifice.

Ils font partie intégrante des festivités de Noël, puis du Nouvel An et pourtant, il faudra sans doute faire sans eux cette année.

Dans un communiqué daté de mardi dernier, le gouvernement « a décidé de proroger les dispositions relatives à l’usage du feu », et ce, en raison « de la situation critique du territoire en matière de sécheresse ». En clair, même si la saison administrative des feux de forêt s’est terminée le 15 décembre, les règles concernant l’interdiction de l’usage non domestique du feu restent en vigueur lors des épisodes de risque extrême. Sont concernés « les feux d’artifice, les lanternes volantes dites célestes, ainsi que les barbecues dans la nature ».

Malgré tout, la vente d’engins pyrotechniques est toujours légale. « Il fallait aller au plus vite et l’interdiction de l’usage est plus rapide à mettre en place que celle de la vente », explique-t-on du côté de la Direction de la Sécurité civile et de la gestion des risques (DSCGR). Une restriction qui reste également dans le giron de la DSCGR alors que la partie commercialisation dépendrait de la Direction des affaires économiques. « Et il aurait de toute façon fallu interdire l’utilisation pour ceux qui avaient déjà acheté des feux d’artifice. »

Néanmoins, certaines enseignes ont décidé de participer à l’effort de prévention et suspendu les ventes. C’est le cas de Géant et de Casino. De quoi répondre également à la grogne qui montait chez le public contre ces ventes, notamment durant la période des feux au Mont-Dore.

Peut-être pas de spectacle dans les communes

Pour le public, cela ne veut pas dire que les feux d’artifice seront totalement interdits. Tout dépendra du risque de feux de forêt indiqué sur la carte Prévifeu. Celle-ci est publiée sur le site internet de Météo France NC et mise à jour deux fois par jour, le matin et le soir.

Si une commune est en risque extrême (rouge), alors les interdictions s’appliqueront. À noter que, contrairement aux dispositions habituelles, le fait qu’une commune soit en risque extrême n’étend pas les restrictions à tout le territoire. Cependant, les communes pourraient bien ajouter des arrêtés municipaux, indépendamment des prévisions de la DSCGR. Des communes qui verront également leurs spectaclesde Noël et du Nouvel An, chamboulés par ces dispositions.

En cas de risque extrême, le traditionnel feu d’artifice sera impossible. D’ores et déjà, des communes ont décidé de l’annuler. Au moment où nous écrivons ces lignes, Païta Dumbéa et Bourail avaient choisi de ne pas tirer leurs feux. D’autres pourraient venir allonger la liste car les réflexions sont en cours, notamment à Nouméa et au Mont-Dore.

A.B.

©ville de Nouméa-Bryan Gauvan

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market