Une semaine au rythme des rencontres avec la société civile

Le ministre des Outre-mer a accordé une place particulière à la société civile lors de son déplacement qui l’a mené, de mercredi à lundi, de Nouméa au Grand Sud en passant par Ouvéa, Houaïlou et Hienghène. Sébastien Lecornu y tient, elle sera associée à la période de transition qui s’ouvrira le 13 décembre pour définir l’avenir de la Nouvelle-Calédonie.

 

 

 

À l’écoute des étudiants de l’université

Lundi 18 octobre, après une rencontre avec les membres des réseaux Cadres avenir et Alternatives, Sébastien Lecornu s’est rendu à l’université de la Nouvelle-Calédonie pour parler avec des étudiants des sujets qui les préoccupent. L’occasion, pour eux, de partager leur avis sur l’avenir institutionnel du territoire, à l’image de Qatrene Juni, en 3e année de licence de géographie. « À l’approche de chaque échéance référendaire, on ressent de la souffrance de voir notre pays se déchirer et de devoir choisir entre deux camps. Ce schéma binaire nous enferme dans cette posture et empêche de se projeter. On se dit que faire passer ce message et nos aspirations pour l’avenir aidera peut-être nos politiques à trouver une solution, un consensus, à réfléchir ensemble pour construire un avenir plus paisible auquel on aspire. Il y a l’histoire, mais le plus important, c’est de comprendre pourquoi on en est là, où est-ce qu’on voudrait aller et avec qui. »

Très investie, Qatrene Juni porte également un projet agricole en terres coutumières de production et de commercialisation d’éponges végétales bio au sein de Pépite. Symbole d’une génération engagée et « d’étudiants qui devront trouver leur place dans l’avenir de la Nouvelle-Calédonie » après le 12 décembre, a souligné Sébastien Lecornu, qui a insisté sur l’importance de leur donner plus de visibilité et surtout de ne pas « sacrifier la jeunesse calédonienne ».

Sébastien Lecornu a remis les insignes de chevalier de l’ordre national du Mérite à quatre personnalités de l’université. De gauche à droite, Laurence Causse, directrice des études et de la vie étudiante depuis 2018, Brigitte Gustin, chargée de mission de la vie étudiante depuis 2014, Laurence Depond, directrice générale des services depuis 2015 et première Calédonienne à avoir exercé des responsabilités à l’UNC, et Catherine Ris, mathématicienne de formation et première femme à devenir présidente de l’université.

 


Un passage éclair à l’exposition Ces héros venus d’Outre-mer à la mairie de Nouméa

En route pour l’université, le ministre des Outre-mer s’est arrêté à la mairie de Nouméa, où il a été reçu par Sonia Lagarde, afin d’évoquer l’exposition affichée sur les grilles de l’hôtel de ville qui célèbre le parcours des soldats ultramarins engagés pour la libération de la France, notamment au sein du Bataillon du Pacifique.

 


Une soirée à la SLN

Dimanche jusque tard dans la nuit, Sébastien Lecornu est allé à la rencontre des salariés de la SLN. Il a été question de l’avenir de cette usine, emblématique de l’industrie du nickel, qui rencontre des difficultés liées aux coûts de production.

 


« Promouvoir l’émancipation des jeunes femmes »

Samedi matin, Sébastien Lecornu s’est entretenu avec l’Union des femmes francophones d’Océanie menée par Sonia Togna, qui défend le droit des femmes et lutte notamment contre les violences conjugales, une des priorités d’Emmanuel Macron. Selon le ministre, « nous devons avancer avec les autorités locales pour apporter un soutien aux victimes et promouvoir l’émancipation des jeunes femmes » et réfléchir sur la place des femmes dans la société calédonienne.

 


Sur la côte Est vendredi

Au collège Do Neva, Sébastien Lecornu a rendu hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie assassiné en octobre 2020 dans le Val-d’Oise, en compagnie d’Élie Poigoune, vendredi dernier. Le ministre a également retrouvé Pascal Sawa, maire de Houaïlou. Il a notamment été question de changement climatique et des projets portés par la commune. La journée s’est terminée à Hienghène avec le Comité des sages au gîte Kawaboano de Marie- Claude Tjibaou et de sa famille. Une réunion de plus de deux heures pendant laquelle ont été évoqués la crise sanitaire, la jeunesse, le foncier et les inégalités. Le rôle du comité pendant la période transitoire d’après référendum a été abordé, il compte notamment contribuer à différents groupes de réflexion.

 


À la province Sud avec les représentants du monde économique

Au deuxième jour de sa visite, jeudi, le ministre a discuté avec les acteurs économiques de l’impact de la situation sanitaire, de la préparation du volet économique du document sur les conséquences du Oui et du Non, notamment sur les inégalités, ainsi que des questionnements sur la place de la Nouvelle- Calédonie dans l’Indo-Pacifique, notamment après la crise des sous-marins.

Le nickel a aussi été abordé. Le ministre s’est engagé à accompagner la transition des trois usines pour un « nickel plus vert ».

À noter, dans le cadre des aides de l’État, que le formulaire pour accéder au fonds de solidarité de l’État est enfin en ligne depuis vendredi sur formulaires.impots.gouv.fr.

 

A.-C.P. (© A.-C.P., C.M., Ministère des Outre-mer, mairie de Houaïlou)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market