Une marche pour se souvenir et dire assez !

Mercredi, une marche en mémoire de Laurent Fels, abattu sur la propriété familiale le 30 décembre dernier à Thio, a réuni une petite centaine de personnes à l’initiative de la municipalité. Le meurtre de cet homme de 51 ans par deux jeunes a bouleversé la commune, toujours impuissante face à la délinquance grandissante.

Mercredi matin, 8 heures, une partie de la population de Thio, le visage fermé, s’est retrouvée sur le site de la foire en mémoire à Laurent Fels. C’est dans un silence pesant sous un soleil brûlant, qu’une cinquantaine de personnes, en majorité des femmes, s’est élancée en direction de la mairie. Une marche lente ou chaque pas rappelle à ceux qui l’ont connu la vie de Laurent Fels, cet « enfant du pays ».

Peu avant le pont de la Thio, tour à tour, proches et amis ou simples connaissances ont pris un instant le mégaphone pour dire non et demander pourquoi ? « Pourquoi avoir tué cet homme, lui qui n’a jamais rien fait à qui que ce soit ? C’était un gentil, il n’avait jamais fait de mal à une mouche ! » Derrière la banderole « Tous solidaires à Thio », Monique cache ses larmes avant d’avouer : « Il faut que les mots cohésion et partage retrouvent un sens ici et en Calédonie. Il faut que cette délinquance cesse, que les autorités, les parents, que nous tous jouions un rôle pour faire avancer les choses. » Après avoir été rejoint par des dizaines de passants de tout âge, appartenant à chaque tribu et chaque famille du village, le cortège s’est rendu devant la mairie pour se recueillir pendant une minute de silence à l’appel du maire Jean-Patrick Toura.

Succession de paroles

Après ce silence de mémoire, où seul le vent a fait claquer les deux drapeaux de ce destin commun, le premier magistrat de la commune a pris le micro pour rappeler que cette marche « était aussi pour tous ceux qui sont touchés par l’insécurité. À Thio, mais sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie. » Jean-Patrick Toura a poursuivi par : « À cause de ces petits, l’image de la commune est ternie, alors j’appelle le monde à être vigilant. » Le maire du village a rappelé que « toutes les autorités, civiles comme coutumières doivent trouver une solution pour enrayer cette délinquance qui prend de l’ampleur dans tout le pays. Il faut que l’on trouve, ensemble, une solution pour tous ces jeunes et j’appelle aussi tous les parents à éduquer les enfants. » Un discours où le mot solidarité est revenu souvent et qui a été repris par tous les intervenants de la matinée. Représentants de la DPASS, d’associations de jeunes, de chrétiens ou simple citoyens, tous veulent que la situation cesse, que cette délinquance des jeunes trouvent des solutions. Armel, la gorge serrée par la tension, a déclaré à l’assemblée présente : « Avant l’enfant d’untel était l’enfant de tout le monde. Aujourd’hui, on est devenu individualiste. Nos parents ne nous ont pas mis au monde pour cela. Il faut tous se tenir la main et faire les choses ensemble et on avancera ! »

Trouver des solutions

Si la situation à Thio est « aujourd’hui redevenue calme », selon les gendarmes de la commune et ses habitants, les rencontres entres toutes les autorités du village vont se poursuivre pour tenter de trouver des solutions à la délinquance juvénile et une nouvelle réunion avec les représentants de l’État, du gouvernement et la province Sud est prévue dans un mois. La province était représentée ce mercredi par son vice-président, Gil Brial, qui a rappelé que « Nouméa travaille pour Thio. On essaye de vous accompagner au mieux. Il faut que l’on arrive à ce que le village s’améliore. » Cette journée solidaire s’est poursuivie par un repas de partage sous le grand banian et par une action symbolique d’embellissement de la commune avec une opération de nettoyage de tags.

————————————

Deux jeunes mis en examen 

Suite à l’interpellation à Thio jeudi 7 janvier de cinq individus suspects dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Laurent Fels, deux jeunes ont finalement été mis en examen pour assassinat et complicité d’assassinat. Le premier, âgé de 18 ans, a expliqué s’être introduit dans la maison de la victime, lui avoir volé fusil et munitions avant de tirer sur lui à trois reprises, à l’extérieur du domicile. Le corps de Laurent Fels a été découvert le jeudi soir devant sa propriété familiale située sur la route à horaires et la carcasse de sa voiture le même jour, calcinée sur le champ de foire de Thio Mission.

————————————

Les Républicains réclament un préfet chargé de la sécurité

Inquiets de l’insécurité grandissante et de la gravité de ce genre d’exactions des représentants du groupe Les Républicains ont tenu à rencontrer les autorités de l’État pour « les interpeller de nouveau sur la situation inquiétante que connaît la Nouvelle-Calédonie en matière de sécurité des personnes et des biens ». Les élus Républicains ont renouvelé leur demande urgente d’une nomination d’un préfet chargé uniquement de la sécurité sur le territoire, d’une mise à l’ordre du jour de ce sujet au prochain Comité des signataires, d’une prise en charge par toutes les institutions de la Nouvelle-Calédonie pour travailler en coordination totale et efficace sur le sujet. « Traiter le crime de Thio comme un « simple » fait divers serait méconnaître totalement les dangers que court la Nouvelle-Calédonie dans un contexte politique, économique et social tendu et, par là même, une erreur fondamentale », ont-ils souligné.

C. Schoenholtzer et C. Maingourd.

Photo : C. Schoenholtzer.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market