Une conséquence de la politique

Le 14 octobre dernier, le conseil d’administration d’Eramet a annoncé qu’il suspendait la construction de la centrale C de Doniambo. Un coup dur pour la SLN qui fait les frais d’une situation financière compliquée du groupe Eramet et de sa branche nickel. Fatalement, tout le monde localement crie au loup contre Eramet, Calédonie ensemble en tête.
Mais réfléchissons bien au pourquoi du comment.

En effet depuis combien d’années Philippe Gomès (lui-même administrateur
à Eramet) répète-t-il qu’il souhaite les fameux 51 % de l’entreprise ? On sait que la province Nord ne peut faire cette opération seule et que la province Sud, dirigée désormais par Calédonie ensemble, continue de clamer haut et fort cet objectif. Depuis combien d’années laisse-t-on planer le doute sur cette question ? Sans agir pour autant et laisser tous les frais à aligner pour Eramet.

Il est difficile de renier aujourd’hui la responsabilité d’une telle attitude politique sur les reports d’investissements et la santé de la société. Comme toute entreprise Eramet se défend, recule, d’autant qu’on lui présente un beau prétexte ! Pourquoi, en effet, financerait- elle cette centrale alors qu’on lui répète que l’usine va être nationalisée ? Feriez-vous des travaux d’investissement dans votre maison si on menaçait de vous la prendre ?

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market