Une chance à saisir

Le 11 janvier 2020, la Chine annonçait au monde son premier décès d’un mystérieux virus dans la métropole de Wuhan. Un an plus tard, la pandémie a fait plus de deux millions de morts, contaminé 96 millions de personnes et délié la plupart des économies mondiales.

Alors qu’elle continue de sévir, l’espoir nous vient désormais de la vaccination, qui nous protégerait des formes graves, mais pas des contaminations.
Les vaccins ont certes été élaborés à une vitesse inédite, mais la mobilisation des scientifiques a été sans précédent, tout comme les sommes allouées à la recherche. Une nouvelle technologie de vaccin, l’ARN messager, que l’on imaginait depuis plusieurs années, a même pu être mise au point et présente une meilleure adaptabilité aux mutations.

Les campagnes ont démarré dans de nombreux pays, les chefs d’État ouvrant le ban pour convaincre les populations du bien-fondé et du faible risque de cette démarche. La Nouvelle-Calédonie, grâce à la solidarité nationale qui s’est immédiatement exercée, n’est pas passée à côté de ce mouvement, elle qui n’est pourtant pas prioritaire avec son statut Covid-free.

Nous aurons la chance, et c’est assez unique, de pouvoir construire notre immunité collective tout en continuant à nous protéger aux frontières. Si tout se passe bien, cela pourrait être un sans-faute sanitaire. Reste à savoir si la population sera réceptive, elle qui peut décider ou non de se faire vacciner. En Europe, on observe que passée la défiance, les centres croulent sous les rendez-vous. Espérons que la Calédonie suivra. Car à ce jour, c’est la seule solution dont nous bénéficions pour imaginer un jour rouvrir nos frontières et rebooster nos secteurs en souffrance.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market