Un nouveau directeur à la SLN

L’Écossais Colin McGibbon a succédé, le 14 février, au Québécois Bernard Laflamme à la tête de la SLN. L’ancien directeur nommé le 16 février 2018 sera resté deux années au sein de la société calédonienne avant de prendre sa retraite. Le passage de Bernard Laflamme aura été marqué par la mise en œuvre du plan de sauvetage de la SLN, dans un contexte de prix du nickel relativement faible (de l’ordre de 13 000 dollars la tonne au London Metal Exchange). Tombé à 7 700 dollars la tonne en 2016, le niveau de prix mettait clairement en péril la survie de l’entreprise.

La direction, en accord avec celle d’Eramet, sa maison mère, a missionné Bernard Laflamme pour mettre en œuvre ce plan reposant sur trois piliers : la réorganisation du travail, la baisse du coût de l’énergie et l’exportation de minerai. La mise en place de ce plan visant à redonner de la rentabilité à la SLN s’est heurtée à un certain nombre de grèves et d’importants blocages, en particulier à Kouaoua. Colin McGibbon, connaît bien les matières premières puisqu’il a travaillé de nombreuses années en tant que responsable d’usines d’aluminium. Il maîtrise également les plans de compétitivité pour en avoir mis en œuvre en France ainsi qu’en Australie. À Dunkerque, le patron avait notamment dû négocier âprement le coût de l’énergie avec EDF et couper dans les effectifs de manière importante.

M.D.

 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market