Un grand gâchis

Alors que la Nouvelle-Calédonie souffrait déjà d’une crise économique sérieuse, renforcée cette année par la crise sanitaire, la situation risque de se tendre dramatiquement avec les évènements des dernières semaines. Le déchaînement de violence contre l’usine du Sud forcée de se mettre en veille, le blocage des sites de la SNL, le blocage des routes, du port, les dégradations, la perte d’activité pour les entreprises, pour les structures touristiques qui misaient sur cette saison risquent de faire exploser la facture pour la Nouvelle-Calédonie et les Calédoniens. Et l’État, particulièrement sollicité, ne pourra pas combler tous les trous provoqués par nos bêtises. Et c’est sans parler du préjudice sur l’image de la Nouvelle- Calédonie à l’extérieur qui a été sérieusement écornée, en tout cas dans le monde économique, puisque les reportages auprès du grand public se sont cantonnés à la presse écrite. (L’intrusion d’un site classé équivalent Seveso II ne fait visiblement pas recette en 2020.) Il faut dire que la Métropole et les autres pays ont d’autres chats à fouetter… Ils tentent, en effet, de survivre aux effets délétères du coronavirus. Mais nous, qui avons été relativement épargnés, avons encore l’audace de nous tirer une balle dans le pied. L’année 2020 n’était certainement pas des meilleures. Espérons que 2021 apportera des choses plus positives. C’est tout ce que nous souhaitons pour le territoire.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market