Un environnement favorable aux cyclones

Le gouvernement a présenté, jeudi dernier, les prévisions météorologiques et les dispositifs de sécurité pour la saison cyclonique 2020-2021 en vigueur depuis le 1er novembre. Comme annoncé précédemment, sous l’influence de La Niña, les autorités prévoient davantage de phénomènes, mais moins forts.

Les cyclones tropicaux peuvent être des monstres destructeurs et par chance, ces dernières années ont été plutôt favorables à la Nouvelle-Calédonie. Mais le passage d’une influence d’El Niño à La Niña pourrait changer la donne cette saison. Cet épisode est en cours depuis début octobre et devrait durer jusqu’au premier trimestre 2021, au moins. Il pourrait être « modéré à fort », selon Météo France, avec un « environnement favorable aux eaux chaudes ». Il est conjugué à un « contexte Sam + », qui consiste en un déplacement de la ceinture anticyclonique vers le Sud.
Les conséquences attendues sont une augmentation du nombre de phénomènes cycloniques dans la zone de surveillance de la Nouvelle-Calédonie, en particulier à l’ouest du territoire, avec une prévision de quatre à cinq phénomènes, contre trois à quatre en moyenne habituellement. Ils pourraient être de moindre intensité, mais ceci est une « tendance », prévient Météo France NC, sachant « qu’aucune année ne se ressemble et des exceptions surviennent parfois ». La saison cyclonique débutera, selon Météo France, dans le Pacifique Sud avec « Imogen » ou bien « Yasa ».

Outils de suivi

Les autorités se tiennent prêtes au passage d’une dépression ou d’un cyclone. Météo France publie désormais tous les jours, vers 13 heures, un bulletin d’activité cyclonique sur son site (www.meteo.nc) exposant pour les sept jours à venir l’activité météorologique dans le bassin Pacifique Sud-Ouest et le risque cyclonique pour la Nouvelle-Calédonie. Lorsqu’un phénomène circulera dans notre zone de surveillance, Météo France publiera un bulletin d’information cyclone avec une carte de trajectoire et une image satellite du phénomène. La fréquence des bulletins évoluera en fonction de la menace (toutes les 12 heures en cas de dépression tropicale modérée, toutes les six heures pour une dépression forte et toutes les trois heures à partir du moment où l’alerte 2 sera déclenchée). Ces informations seront également disponibles sur la page Facebook de Météo France NC. De son côté, la Sécurité civile se chargera du déclenchement des alertes. Le système reste, à ce niveau, inchangé avec une préalerte, une alerte 1, une alerte 2 et la période de sauvegarde, qui n’est pas assez respectée par les Calédoniens du point de vue des autorités. Les alertes seront publiées sur le site internet de la Sécurité civile (www.securite-civile.gouv.nc) qui inclut désormais un module « alerte cyclone » permettant de suivre le phénomène en cours et le niveau des alertes dans chaque commune et sur le site de Météo France.


Sécurisation des ports

La Sodemo prépare ses ports. La mise en tension des aussières de port Moselle se déroulera, cette année, entre le 15 et le 20 décembre. Un délai dans le calendrier dû à un retard des travaux en raison de la crise sanitaire, des récents blocages du port autonome et de la livraison des corps-morts, désormais à la charge de la Sodemo. En cas de cyclone avant ces dates, la Scadem, entreprise sous-traitante de la Sodemo, « serait prête à mettre les moyens humains nécessaires à la sécurisation complète du port en quelques jours », assure néanmoins la Sodemo. L’association des usagers de port Moselle (AUPM) a fait part de son inquiétude sur ce retard. Elle reproche en particulier un manque d’information de la part de la direction, générateur d’anxiété pour les plaisanciers. 75 % des emplacements sont pour l’heure équipés d’aussières. Mercredi, douze plongeurs ont été affectés à Moselle et poseront 60 aussières par jour. 300 tonnes de chaînes mères et 1 400 tonnes de corps morts seront ensuite installées. Au total 60 kilomètres d’aussières cycloniques seront posés.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market