Un « cagou de Pâques » au parc forestier

Un œuf de cagou a éclos le vendredi 15 avril au parc forestier, à Nouméa, et le poussin « se porte à merveille » d’après les soigneurs.

Le parc « a eu la bonne surprise d’accueillir un poussin cagou », a annoncé, mardi 19 avril, la province Sud. Couvé pendant plus d’une trentaine de jours par sa mère et son père à tour de rôle, l’œuf a éclos vendredi 15 avril et le poussin, qui pèse entre 45 et 50 grammes, « se porte à merveille » d’après les soigneurs du parc.

Cette naissance est considérée par la province comme « un véritable événement », puisque le cagou, avec moins de 2 000 individus en vie dont environ la moitié au sein du parc de la rivière Bleue, est en danger de disparition.

La première semaine est décisive pour le poussin, « parce qu’il n’est pas très dégourdi et dépend entièrement de ses parents pour se nourrir et être protégé », raconte Marianne Bonzon, responsable du parc.

Un duvet brun pour se camoufler

Le petit cagou est « couvert d’un léger duvet de couleur brune qui rappelle le sol et les branches, parfait pour se camoufler ». La nuit, il est couvé par ses parents qui continuent de le nourrir jusqu’à ses 14 semaines.

Si, généralement, les femelles cagous pondent un seul œuf par an, « au parc, bien protégés et disposant d’un espace assez grand et arboré, les couples peuvent avoir deux à trois œufs », ajoute Marianne Bonzon. Aujourd’hui, 17 cagous adultes vivent au parc forestier.

 

A.-C.P. (© Province Sud)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market