Travail engagé sur l’errance nocturne des mineurs

La mise en œuvre du nouveau dispositif provincial de protection des mineurs, qui consiste notamment à identifier des jeunes en situation d’errance régulière, est engagée. Une réunion de travail s’est déroulée le 2 juillet, dans l’hémicycle de la province Sud, sous l’égide de la présidente, Sonia Backes, du procureur de la République, Yves Dupas, avec les services de l’État, la police nationale, la gendarmerie, les communes et la protection judiciaire de la jeunesse. Le dispositif, qui doit débuter sous 30 jours, doit permettre à la Direction provinciale de l’action sanitaire et sociale (DPASS) de conduire des enquêtes sociales et d’engager un travail avec les familles concernées pour tenter d’endiguer le phénomène de primo-délinquance. « Un auteur de cambriolage sur deux est un mineur », a rappelé le général Marietti, commandant de la gendarmerie nationale. Rappelons que si les parents ne collaborent pas pleinement au travail social, l’information remontera au parquet et l’allocation de rentrée scolaire, versée par la province, pourra être suspendue. Le travail de recensement portera, dans un premier temps, sur les mineurs de moins de 16 ans.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market