Transition énergétique : 350 milliards à sécuriser

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a rendu un avis favorable, vendredi 17 juin, sur le projet de loi relatif au Schéma de transition énergétique. Le texte prévoit de rehausser les objectifs assignés au secteur du nickel, dans la lignée des engagements pris par la SLN et Prony Resources.

Sur ce sujet assez consensuel, les conseillers ont toutefois soulevé la question du financement : le plan prévoit 350 milliards de francs d’investissement en une dizaine d’années (fermes solaires, stockage hydraulique et via des batteries, centrale au gaz à Prony…), en bonne partie à la charge d’Enercal. Ce qui fait courir « un risque financier insupportable pour les finances de la Nouvelle-Calédonie », dans l’hypothèse de la défaillance d’un métallurgiste, qui aboutirait à « un système de production électrique complètement surdimensionné par rapport aux besoins ». Les conseillers proposent donc de « prévoir un mécanisme » de garantie des emprunts supporté par « les maisons-mères des sociétés métallurgiques », et éventuellement par l’État en second lieu. Christopher Gygès, membre du gouvernement chargé de la Transition énergétique, a annoncé au Cese qu’il se rendrait prochainement à Paris afin de solliciter cette garantie.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market