Tensions sociales à venir

Le climat devrait rapidement se détériorer. Les finances des collectivités sont dans le rouge vif et la crise du coronavirus a encore creusé le trou de l’endettement qui atteint désormais des sommets. Les collectivités, dont le projet de réduction des dépenses était déjà clairement annoncé, ont décidé de s’attaquer à la fonction publique. Dans le collimateur depuis quelques années, personne n’avait osé s’y frotter franchement.

À l’instar de ce que l’on peut observer dans le privé, des réductions d’effectifs sont à prévoir. Elles passeront par des départs en retraite anticipés et non remplacés, des départs volontaires, des non-renouvellements de CDD, une fusion de certaines directions, l’externalisation de certaines missions, le gel des avancements, etc. L’urgence est là. Le membre du gouvernement en charge du secteur a prévenu les syndicats : pas d’efforts, pas de salaires. D’ici la fin de l’année, il faudra réussir à économiser près de 850 millions de francs et dans le cas contraire, le versement des salaires pourrait être compromis. Dans le fond, la question est- elle de savoir s’il y a trop de fonctionnaires ou s’ils coûtent trop cher ?

Ce sont deux choses sensiblement différentes et qui renvoient à une question beaucoup plus ancienne : le maintien ou non de l’indexation. Si certains bénéficient de revenus très confortables, ce n’est pas le cas d’une majorité d’agents de catégorie C et, dans une moindre mesure, de catégorie B.

Quoi qu’il en soit, la réalité nous revient en pleine figure aujourd’hui comme un boomerang. Le système économique calédonien a vécu. Fini le temps où l’argent coulait à flots et personne ne se souciait vraiment du lendemain, forcément chantant. La Nouvelle-Calédonie doit se regarder en face, comme une petite île perdue dans le grand océan Pacifique. Les rêves de grandeur sont désormais derrière nous et il est question de survie aujourd’hui.

Mais dans ce qui s’annonce comme une crise économique majeure, rien ne dit que les responsables politiques de tous bords puissent compter sur le soutien de la population, à commencer par les fonctionnaires qui ont clairement affiché leur détermination à ne pas se laisser faire. Les syndicats sont prêts à en découdre, d’autant qu’ils estiment que les efforts sont loin d’être partagés par tous.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market