Taïwan au centre du sommet sur la sécurité régionale

Après une interruption de deux ans, le Dialogue de Shangri-La, sommet sur la sécurité en Asie organisé par l’Institut international d’études stratégiques (IISS), a pu se tenir à Singapour.

Le rendez-vous a donné lieu à une passe d’armes entre les États-Unis et la Chine, ont relevé les médias occidentaux. Le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, a dénoncé l’activité militaire « provocatrice et déstabilisante » de Pékin près de Taïwan. Des incursions sans précédent d’avions militaires chinois dans la zone de défense aérienne taïwanaise ont été observées ces derniers mois.

Son homologue chinois, Wei Fenghe, a répondu que la Chine, qui considère l’île comme faisant partie intégrante de son territoire, « briserait en mille morceaux » toute tentative d’indépendance et que son armée « n’hésiterait pas un instant à déclencher une guerre quel qu’en soit le coût ». D’ailleurs, selon lui, « personne ne devrait sous-estimer la détermination et la capacité des forces armées chinoises à sauvegarder son intégrité régionale ». Le ministre a exhorté Washington à cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine. Il a appelé, en revanche, à une relation sino-américaine stable, jugée « vitale pour la paix mondiale ».

Lors d’une visite au Japon le mois dernier, le président américain, Joe Biden, avait pour la première fois déclaré que l’Amérique défendrait militairement Taïwan en cas d’attaque par la Chine.

 

C.M. avec AFP (© Roslan Rahman/AFP)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market