Stand-up paddle : une domination sans partage

Les rameurs calédoniens Noïc Garioud, Titouan Puyo et Clément Colmas n’ont laissé aucune chance à leurs concurrents, dimanche, sur le lac de Vassivière dans le Limousin, lors des championnats de France en eaux intérieures, monopolisant dans cet ordre les trois marches du podium.

Ce n’est pas vraiment une surprise. Déjà impériaux il y a trois semaines lors des championnats du monde en Hongrie, où Titouan Puyo et Noïc Garioud avaient terminé en tête de la longue distance et Clément Colmas à une prometteuse sixième place, les trois Cagous ont largement dominé l’épreuve de 18 kilomètres sur le plan d’eau venteux et agité du lac de Vassivière (Creuse), dimanche. « Chicken », comme on le surnomme dans le milieu, a très rapidement pris la tête, suivi de près par ses rivaux de toujours, Puyo et Colmas, ainsi qu’un petit groupe de Métropolitains qui s’est détaché au fur et à mesure. C’est dans les quatre derniers kilomètres de la course, dos au vent, que le trio calédonien a définitivement creusé l’écart. Profitant de leur expérience de la houle, acquise notamment sur le lagon nouméen lors de leurs downwind entre l’Anse-Vata et le Kuendu Beach, ils ont surfé les petites vagues du lac formées par la houle pour larguer leurs poursuivants.

Sprint final

Puis ils se sont finalement départagés lors d’un sprint effréné dans la dernière ligne droite de la course et, à ce petit jeu, c’est Noïc Garioud, champion du monde en titre sur 200 mètres, qui s’est imposé au bout de 1 h 45 d’effort. « Sur les derniers mètres, j’ai tout donné. Je fais la différence sur les réserves que j’ai pu conserver pendant la course. Mais franchement, ça se joue à pas grand-chose. Je gagne pour quelques secondes », commente le rameur de 19 ans.

Derrière, la médaille d’argent s’est jouée de peu entre Puyo et Colmas, qui sont arrivés en même temps sur la plage pour terminer les derniers mètres en courant jusqu’à la ligne d’arrivée. « Physiquement, j’étais cramé. Ça se joue sur de petits détails, celui qui enlève le leash le plus rapidement, qui saute le plus vite, qui court le plus vite sur le sable. Je ne suis pas du tout déçu de ma course, c’était quand même très satisfaisant de me bagarrer avec eux tout le long », raconte Clément Colmas, qui a finalement été moins rapide que son aîné lors de la partie course à pied.

Revanche

Le maître Titouan Puyo laisse donc malgré lui sa couronne nationale, acquise à Annecy l’an dernier, à l’un de ses petits protégés : « Deuxième, c’est moins bien que l’année dernière, mais j’aurais pu finir troisième aussi, relativise-t-il. On est tous les trois devant, c’est cool pour la Calédonie, ça montre le boulot qui est fait là-bas. Personnellement, je préfère gagner, c’est certain, mais je sais que ça pousse derrière. À moi de faire les choses et de continuer à m’entraîner pour rester devant les autres. » Les trois Cagous n’ont malheureusement pas pu s’affronter à nouveau lors de la deuxième journée de ces championnats nationaux, annulée à cause des mauvaises conditions météorologiques. Ils devront donc attendre les championnats de France en milieu maritime, les 16 et 17 octobre, à l’île de Ré.

 

Titouan Moal (© Fédération française de surf)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market