Sommet de l’Apec : Emmanuel Macron plaide pour la « stabilité »

Le sommet de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (Apec) s’est déroulé la semaine dernière à Bangkok, en Thaïlande, en présence d’Emmanuel Macron. Le président français est le premier dirigeant européen à se rendre à ce sommet depuis sa création en 1989. À son ouverture, vendredi 18 novembre, Emmanuel Macron a plaidé contre « l’hégémonie » et pour la « stabilité » en Asie-Pacifique. Filant la métaphore, il a estimé que l’Asie-Pacifique, théâtre d’une rivalité croissante entre la Chine et les États-Unis, devait s’appuyer sur ses puissances régionales, y compris la France, pour garantir cet équilibre. « Nous sommes dans la jungle et nous avons deux gros éléphants de plus en plus nerveux. S’ils deviennent très nerveux, ils vont commencer à se faire la guerre et ce sera un gros problème pour le reste de la jungle », a-t-il lancé. « Nous aurons besoin de la coopération de beaucoup d’autres animaux, les tigres, les singes, etc. », a-t-il poursuivi, déclenchant les rires de l’assistance. Il a érigé en priorité stratégique cette vaste zone allant des côtes est africaines aux côtes ouest américaines, où la France compte plusieurs territoires et espaces maritimes. À l’issue du sommet, les dirigeants des 21 pays membres de l’Apec ont annoncé qu’ils s’engageaient à maintenir et renforcer la coopération commerciale entre leurs pays.

©AFP

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market