Scandale en Australie autour du gouvernement secret de Morrison

Le Premier ministre australien, Anthony Albanese, a promis une enquête. Son prédécesseur conservateur, Scott Morisson, s’était nommé en secret à la tête de plusieurs ministères pendant la pandémie de Covid-19.  Il se serait retrouvé ministre de la Santé, des Finances et des Ressources, sans en avoir informé les électeurs, ses collaborateurs et le Parlement. Scott Morrison s’arrogeait certains pouvoirs, en se nommant lui-même coministre. Il s’était notamment emparé du portefeuille des Ressources pour mettre fin à un important projet gazier au large de Sydney, indiquent plusieurs médias australiens.

« C’est une sorte d’activité de pacotille que nous tournerions enridicule, si elle se déroulait dans un pays non démocratique, a déclaré Anthony Albanese. Scott Morrison dirigeait un gouvernement fantôme. » L’intéressé n’a pas démenti les faits. Au micro de la radio 2GB, il a évoqué une crise sanitaire sans précédent. L’ancien dirigeant australien aurait agi pour soutenir ses ministères au plus fort de la pandémie. « J’ai mis en place un ensemble d’arrangements pour que toutes les décisions puissent être prises instantanément, s’est-il justifié. Nous étions confrontés à une crise en temps réel. » L’affaire a jeté la lumière sur l’opacité des prises de décision au sein du gouvernement. Le scandale secoue l’Australie et lance un débat sur les garde-fous démocratiques.

©Saeed KHAN / AFP

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market