Rugby : Peato Mauvaka signe une performance XXL

Élu homme du match lors de la victoire historique du XV tricolore contre les All Blacks dimanche (40 à 25) au Stade de France, le talonneur calédonien de 24 ans a marqué deux essais… mais aussi les esprits.

C’est un véritable exploit qu’ont réalisé les Bleus ce week-end contre la Nouvelle-Zélande. Ils restaient en effet sur 14 défaites consécutives face aux All Blacks, le dernier succès remontant au 13 juin 2009 à Dunedin (27 à 22). Mais pour retrouver une victoire à domicile, il faut remonter encore plus loin, au 18 novembre 2000, lorsque le XV de France s’était imposé à Marseille, 42 à 33.

Et dans ce match d’anthologie venant clôturer la tournée de novembre, il y a un homme qui a grandement participé à faire la différence : Peato Mauvaka. Le natif de Nouméa âgé de 24 ans, qui s’est envolé pour le centre de formation du Stade toulousain en 2014, était pourtant jusque-là cantonné au rôle de doublure au poste de talonneur, dans l’ombre de son capitaine à Toulouse, l’indispensable Julien Marchand. Mais touché aux côtes il y a deux semaines lors de la victoire des Bleus face à la Géorgie (41 à 15), ce dernier a dû laisser sa place à son coéquipier.

Mauvaka honorait ainsi sa deuxième titularisation en huit sélections (dont la première remonte à août 2019, lors d’une victoire contre l’Écosse, 32 à 3, avant le Mondial japonais). Normal, vu ses précédentes prestations, remarquées, face à l’Argentine (27e minute) et à la Géorgie (41e minute), avec trois essais à la clé.

 

Peato Mauvaka avait remporté, la saison dernière avec Toulouse, le bouclier de Brennus et la Coupe d’Europe. Une performance que seuls son club en 1996 et Toulon en 2015 ont réussie par le passé.

 

« C’était un rêve »

Face aux Blacks, l’ancien joueur de l’URC Dumbéa a confirmé ses excellentes dispositions en lançant idéalement le XV de France : il a enfoncé la ligne néo-zélandaise à la troisième minute, avant de récidiver 29 minutes plus tard. « C’était un rêve. Jouer contre l’équipe favorite de mon père. Voilà, ça me… je ne pourrai pas décrire mes émotions. Je suis désolé », a déclaré, submergé par l’émotion, le Calédonien après le coup de sifflet final.

Avec cinq essais en trois matchs, Peato Mauvaka n’est rien d’autre que le meilleur marqueur de cette tournée de novembre et l’un des grands artisans de la réussite des Bleus. Une performance par laquelle il a largement démontré qu’il pouvait constituer plus qu’une simple alternative au titulaire habituel Julien Marchand, outrepassant le rôle de « finisseur » qu’avait décidé de lui attribuer le sélectionneur Fabien Galthié.

Une concurrence pour le maillot de numéro 2 que l’on retrouve également sur les bords de la Garonne. Peato Mauvaka avait également su profiter de la blessure de son capitaine, début 2019, pour se faire une place dans l’effectif (il a joué quatre matchs sur huit depuis le début de la saison). Une trajectoire que l’on espère montante avec en ligne de mire, la Coupe du monde à domicile, du 8 septembre au 23 octobre 2023, où la France jouera son match d’ouverture…. face aux Néo-Zélandais.

 

Titouan Moal (© AFP)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market