Retour des Francofolies, le « plus gros festival francophone du Pacifique »

Après deux ans de crise sanitaire, les Francofolies reviennent au centre culturel Tjibaou, du 16 au 17 septembre. Clara Luciani, Gaëtan Roussel, 47TER, Gulaan et d’autres artistes locaux sont à l’affiche de cette 4e édition.

Quatorze artistes locaux et nationaux signent le grand retour des Francofolies à Nouméa, les 16 et 17 septembre. Ils se partagent l’affiche de la 4e édition du « plus gros festival francophone du Pacifique ». « Ça fait plaisir, soupire Chris Tateossian, l’organisateur. On est hyper heureux de revenir. »

En 2022, l’extension calédonienne du festival de La Rochelle (Charente-Maritime) revient dans une version « réinventée » et plus courte. « On a retravaillé la formule pour proposer seulement deux soirées et un rendez-vous au kiosque à musique de Nouméa », explique le directeur de l’événement.

La programmation rassemble des artistes « qui fonctionnent fort en Métropole et ici ». La chanteuse Clara Luciani et la voix légendaire du groupe Louis Attaque, Gaëtan Roussel, portent le vendredi 16 septembre. Le duo électro Bon Entendeur complète la programmation du premier soir.

Le lendemain, le groupe de rap des Yvelines, 47TER, partage la scène avec Matteo, l’un des fondateurs du collectif Chinese Man, et avec le MC Biga*Ranx.

« Les esthétiques sont très différentes entre les deux jours avec une soirée pop et une électro/hip-hop, commente Chris Tateossian. Le trait d’union serait Bon Entendeur avec sa musique entre électro et chanson française. »

5 000 À 6 000 festivaliers 

Les Francofolies n’oublient pas la scène locale. Trois Calédoniens s’invitent dans la programmation. L’emblématique chanteur de Maré, Gulaan, jouera de la guitare et de sa voix le vendredi. Le compositeur de La Foa, Vincent C, et le rappeur « Zor » Chavi sont à l’affiche du samedi.

« On mélange toujours les artistes montants et les confirmés pour que les personnes qui viennent pour un artiste en particulier puissent en découvrir d’autres », explique Chris Tateossian. Le festival reste un tremplin pour les artistes calédoniens, avec la présence des agents et du directeur artistique du festival de La Rochelle. « Cela peut avoir des retombées pour eux. »

La programmation a déjà conquis une partie de son public. Les entrées se sont bien vendues en avance, particulièrement les pass deux jours. « J’ai l’impression que plus de monde s’est mis dans un esprit festival que lors des éditions précédentes », se réjouit Chris Tateossian. Les organisateurs espèrent rassembler 5 000 à 6 000 personnes, autant qu’à la troisième édition. « Aujourd’hui, les Francofolies sont attendues en Nouvelle- Calédonie. C’est un rendez-vous qui plaît, les gens répondent présent. »

Brice Bacquet

Photo : Delphine Mayeur/ Francofolies – Les Francofolies n’avaient pas été organisées depuis 2019 à cause de la crise sanitaire.


Tarifs

Le vendredi est à 6 900 francs et le samedi à 5 000 francs (tarif normal). Les deux soirs reviennent à 10 000 francs. Des places seront toujours disponibles à l’entrée du centre culturel Tjibaou.


Concerts gratuits

Les Francofolies se décentralisent le samedi en centre- ville de Nouméa pour une après-midi de concerts gratuits. Cinq artistes locaux se partagent la scène improvisée sur le kiosque à musique de la place des Cocotiers. Ina Di Street, Florent Moro, Sara Bae, Gabstone et Brian Ukeiwe se produiront au village des Francofolies, de 11 h à 15 h 30.

« On organise le village et des showcases dans les bars pour que tout le monde puisse participer à la fête, même les publics avec moins de moyens », souligne Chris Tateossian. Les fans de 47TER, Gulaan et Matteo devraient aussi trouver leur compte.

Des séances de dédicace sont prévues.

Clara Luciani © A.Moitié

Gaëtan Roussel © Fifou

47TER © Théo la fotto

 

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market